En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La FAO s'inquiète des impacts des bioénergies sur la sécurité alimentaire

Jusqu'à aujourd'hui, des experts se réunissent à la FAO à Rome afin d'évoquer et d'évaluer les conflits d'usage qui apparaissent entre les bioénergies et l'alimentation. Cette réunion devrait aboutir à l'élaboration d'une feuille de route.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
La FAO s'inquiète des impacts des bioénergies sur la sécurité alimentaire
   
En mars dernier, des manifestations virulentes ont éclaté au Mexique, mettant en cause la flambée des prix de la Tortilla, aliment de base des Mexicains fabriqué à partir de maïs. Dépendant des importations de maïs américain, le pays se voit confronté à une diminution des disponibilités, le maïs étant utilisé à des fins énergétiques aux États-Unis pour la fabrication d'agrocarburant. La production d'éthanol à base de maïs s'est en effet accrue de 150% de 2000 à 2005 aux USA et l'on prévoit une nouvelle hausse de 20% pour 2006. Le pays compte une centaine d'usines d'éthanol opérationnelles, réparties dans vingt États, et 42 usines supplémentaires sont en cours de construction.
Si cette crise s'est soldée au final par l'importation massive de 450.000 tonnes de maïs américain exempté de droits et de 200.000 autres tonnes de toutes origines, elle est un exemple des tensions susceptibles d'apparaître suite au développement massif des bioénergies. L'intérêt grandissant pour ces carburants neutres sur le plan des émissions de CO2, fabriqués à partir de matières premières alimentaires comme la canne à sucre ou encore le maïs, risque de déséquilibrer et de mettre en péril la sécurité alimentaire de certaines populations.

Afin d'évaluer l'importance de ces risques et les conséquences possibles de la production de biocarburants à grande échelle, des experts internationaux sont réunis depuis lundi au siège de l'organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) pour examiner l'état actuel des connaissances et proposer une feuille de route pour l'avenir.
Les experts représentant différents pays, ainsi que des spécialistes de l'énergie, du climat et de l'environnement de la FAO et d'autres organismes, évaluent le potentiel global des bioénergies et les effets possibles de ce secteur à forte croissance sur la sécurité alimentaire. La bioénergie détient un potentiel formidable pour les agriculteurs, en particulier ceux du monde en développement, indique Gustavo Best, Coordonnateur principal pour l'énergie à la FAO. Mais elle n'est pas sans danger, et nous devons en faire état clairement, ajoute-t-il.
En décembre 2006, à travers son rapport annuel sur les marchés alimentaires, la FAO mettait déjà en évidence une baisse des stocks mondiaux de céréales et les risques de pénurie alimentaire consécutifs. Des récoltes faibles à cause d'un climat difficile et une demande accrue en agrocarburants expliquaient cette situation. Ainsi un développement anarchique de ces nouvelles énergies changerait la donne et perturberait les équilibres alimentaires mondiaux déjà fragilisés par des conditions climatiques changeantes.

Outre des problèmes de disponibilité alimentaire, le développement des agrocarburants ne sera pas exempt d'impact sur l'environnement et les écosystèmes agricoles.
Les experts réunis à la FAO doivent donc évaluer le potentiel des biocarburants et identifier les moyens de les produire de manière durable et respectueuse de l'environnement et de la sécurité alimentaire. Cette réunion devrait aboutir à la rédaction d'une série de recommandations à destination des gouvernements membres de la FAO.

Réactions3 réactions à cet article

 
Non au biocarburant

Il faut interdire la production de biocarburant à partir de céréales. C'est un non-sens ridicule de continuer dans cette voie!

marie | 26 avril 2007 à 14h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Non au biocarburant

je ne suis pas tt a fait daccord, il vrai que nous en sommes encor au bablutiement des biocarburant a grande echelle et que si tt le monde roule au colza ns aurions un grave probleme environemental( monoculture) mais il faut tt de meme saluer l'acte car si l on essaye rien on ne remplacera jamais le petrol. et je prefere une hausse des "cours" de la tortilla plutot que des maree noir et autre pollution petrolifere....

c un probleme tres complexe, et je pense que ce n'est pas tand l'energie mais la quantitée consomée qui est le veritable probleme...

aktivist | 07 mai 2007 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Non au biocarburant

Oui bien sur il est indispensable de revoir notre consommation de carburant à la baisse. Et quand je vois que les mobylette et les voitures sans permis roule avec du carburant d'origine pétrolière ça me déprime. Car de ce côté là, le passage à l'électrique est tout à fait possible.
Le biocarburant ne peut être pour moi qu'un pis-aller. Pour vous en convaincre vous pouvez aller voir sur le site d'inter environnement Wallonie et lire l'article:
"Engouement pour les agro-carburants, ou l'enfer pavé de bonnes intentions.."
Cet engouement international me fait peur. Je pense que les gouvernements ne voient dans cette solution qu'une source de profit et un palliatif au pétrole qui va leur manquer, pas forcément quelque chose de plus écologique, la combustion de l'éthanol et l'exportation/importation de céréales génèrent du CO2 aussi ...
Je pense sincèrement qu'il peut y avoir un danger de famine pour de nombreux pays. Même la Chine et l'Inde, dont une partie de la population soufre de mal-nutrition, préfèrent consacrer une partie de leur agriculture à la production de carburant plutôt que de permettre à leur population de manger à leur faim.

Anonyme | 08 mai 2007 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager