En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

FAO : les changements climatiques mettent en danger la sécurité alimentaire

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Exprimant leur ''profonde préoccupation'', l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont prévenu le 12 décembre que l'évolution du climat risquait d'affecter la sécurité alimentaire dans le monde et d'y accroître la faim et la malnutrition si aucune action immédiate n'est entreprise.

Parlant au nom des trois agences, le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, a affirmé devant les participants à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Bali, que les conditions climatiques affectaient déjà la sécurité alimentaire, ajoutant que les changements auront des effets encore plus négatifs à moyen terme. Si nous n'agissons pas de suite, le changement climatique augmentera le nombre des affamés dans le monde, a déclaré M. Diouf. Les personnes vulnérables et les systèmes alimentaires seront particulièrement touchés, a-t-il ajouté.

Un récent rapport de la FAO consacré à la sécurité alimentaire estime que 854 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim et de la malnutrition, dont 820 millions dans les pays en développement. Selon la FAO, sur un milliard de pauvres dans le monde, trois personnes sur quatre vivent dans les zones rurales des pays en développement et sont confrontées aux risques immédiats de l'augmentation de la fréquence des mauvaises récoltes et des pertes dans le secteur de l'élevage. Plus de 1,5 milliard de personnes qui dépendent des forêts, et qui sont parmi les plus pauvres du monde, sont extrêmement vulnérables, tout comme les quelque 200 millions de personnes qui dépendent de la pêche.

M. Diouf s'est prononcé pour l'adoption immédiate de stratégies intégrées et pour une coopération plus étroite en vue de surmonter les nombreuses menaces que posent les changements climatiques. Une mise en œuvre efficace nécessite des investissements accrus dans le développement agricole et la gestion des ressources naturelles à tous les niveaux, a-t-il indiqué tout en faisant la part des choses, avec beaucoup de prudence, entre l'agriculture et les secteurs de l'énergie.

M. Diouf a notamment suggéré une gestion améliorée des forêts qui représenterait une action complète, rapide et efficace dont le bénéfice irait à la fois aux populations rurales pauvres et à l'environnement. Des paiements pour les services environnementaux et la conservation/séquestration du carbone pourraient être versés aux paysans vivant dans des écosystèmes fragiles, a suggéré M. Diouf.

La FAO organisera en juin 2008 à Rome une conférence de haut niveau axée sur la sécurité alimentaire mondiale et les défis du changement climatique et de la bioénergie.

Réactions1 réaction à cet article

 
pertirbation climatique

Face aux guerres, nous sommes exposé à la destruction massive de la végétation ainsi qu' aux mauvaises protections de terres cultivables.Accentuation de l'exode

MARC ET RUBENGA, tous agents à | 29 septembre 2010 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager