En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

FNE dénonce les projets d'autoroutes A 65 et A 61

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon un communiqué, Michel DUBROMEL, responsable du réseau Transports et Mobilité Durables de la Fédération France Nature Environnement constate que ''tous les projets autoroutiers sont devenus à nouveau prioritaires et urgents'' depuis les annonces faites à la fin du Grenelle de l'Environnement. Il apparaît que les actions dans les territoires concernés par une nouvelle implantation routière sont à l'opposé des décisions gouvernementales, déclare-t-il.
Selon la FNE, Dominique BUSSEREAU, secrétaire d'Etat aux Transports aurait annoncé que le projet d'autoroute A65 Langon/Pau devait être poursuivi. Au mépris des prises de position du Grenelle de l'environnement, les collectivités s'engagent à financer des projets autoroutiers, accuse la FNE. La rupture annoncée n'est vraiment pas au rendez-vous. France Nature Environnement fera tout pour s'opposer à ces projets anachroniques financés à notre insu par l'argent public, poursuit la fédération d'associations environnementales.

Aussi la FNE dénonce également l'intention des Autoroutes du Sud de la France d'élargir l'autoroute A 61 Toulouse - Narbonne, laquelle verrait circuler jusqu'à 55 000 véhicules par jour certains jours d'été, précise la fédération. Une fois encore, on proposerait d'élargir une autoroute au prétexte que l'autoroute est bien chargée, quelques heures, 2 jours par an, déclare-t-elle.
Dans un communiqué, FNE prône l'usage de la voie ferrée qui selon la fédération ''n'est pas utilisée au quart de ses capacités''. Avec un train rapide, un train régional et un train de fret par sens toutes les heures, ce sont chaque jour plus de 50.000 personnes (soit l'équivalent de 20.000 voitures) et près de 100.000 tonnes de marchandises (soit l'équivalent de 4.000 poids-lourds), qui pourraient être transportées par le rail, sans autre investissement que quelques wagons, souligne la Fédération.
France Nature Environnement, la fédération UMINATE et l'association ECCLA appellent dans un communiqué la SNCF, l'Etat et les conseils régionaux Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées à notamment refuser toute aide financière aux éventuelles études technique et financière d'élargissement, même ponctuel, de l'autoroute A61 et mettre en oeuvre dès 2008 une augmentation des rotations des trains existants (TGV, Corail et TER) entre Toulouse et Narbonne (et au-delà).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…