En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

François de Rugy précise les mesures d'accompagnement énergétique des Français

Transport  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Les arbitrages sont en cours au sein du gouvernement sur les mesures d'accompagnement des Français confrontés à la hausse du prix des énergies fossiles. Emmanuel Macron avait annoncé, le 6 novembre, une amélioration du chèque énergie ainsi qu'une aide aux transports défiscalisée "dans un mode d'indemnité kilométrique".

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a donné quelques précisions complémentaires sur l'antenne de Franceinfo, vendredi 9 novembre, sur ces annonces. Concernant le chèque énergie, le gouvernement étudie la piste d'un élargissement du nombre de bénéficiaires. Le projet de loi de finances (PLF 2019) prévoyait déjà une augmentation du montant moyen du chèque de 150 à 200 euros, une aide qui devait bénéficier à 3,7 millions de ménages précaires.

Concernant l'aide aux transports, l'idée est d'accompagner les salariés à faibles revenus travaillant loin de leur domicile, le ministre avançant la distance de 50-60 kilomètres par jour. Cette aide serait a priori versée par l'Etat, après le mécontentement affiché par les régions et le patronat sollicités dans un premier temps. Mais M. de Rugy a refusé d'avancer un montant alors que les arbitrages sont en cours.

Enfin, le gouvernement envisage d'étendre la prime à la conversion aux véhicules ayant un gros kilométrage même s'ils ont moins de douze ans, a indiqué l'ancien président de l'Assemblée nationale. L'exécutif avait déjà annoncé son intention de l'étendre aux véhicules hybrides rechargeables. En revanche, son montant serait inchangé mais le ministre a précisé que les constructeurs automobiles étaient appelés à faire un effort conjoint avec l'Etat. Actuellement, la prime à la conversion concerne les véhicules diesel d'avant 2006 (2001 pour les ménages imposables) et les véhicules essence d'avant 1997. La prime est de 2.000 euros (1.000 euros pour les ménages imposables) pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion ou thermique Crit'air 1 ou 2 neuf ou d'occasion. La prime à la conversion pour l'achat d'un véhicule électrique neuf s'élève, quant à elle, à 2.500 euros.

Réactions1 réaction à cet article

 

Le maître ès-écologie de de Rugy, le Nantais Jean-Claude Demaure , serait horrifié par le comportement depuis plusieurs années de son élève s'il était encore de ce triste Monde .

Sagecol | 12 novembre 2018 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…