En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gaspillage alimentaire : la Commission définit la méthodologie de calcul applicable par les Etats membres

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

La Commission a adopté, le 6 mai, une méthodologie commune pour mesurer le volume des déchets alimentaires. "Le but [est] d'aider les Etats membres à quantifier le gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement", explique l'exécutif, précisant que "la méthodologie garantira une surveillance cohérente des niveaux de gaspillage alimentaire dans l'ensemble de l'UE". L'acte délégué par lequel est adopté la nouvelle méthodologie doit être transmis pour contrôle au Parlement et au Conseil avant la fin du mois de juillet. Les Etats membres devront ensuite mettre en place un cadre de suivi, avec un premier compte rendu en 2020, pour fournir à la Commission les premières données nouvelles sur les niveaux de gaspillage alimentaire d'ici à la mi-2022.

La formule définit ce qui doit être mesuré en tant que gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement ainsi que la manière dont cela doit être mesuré. Le texte distingue cinq étapes : la production primaire, la transformation, la distribution, la restauration et le domicile des ménages. A noter que les déchets alimentaires emportés avec les eaux usées ne sont pas pris en compte, sauf sur une base volontaire. De plus, la méthodologie offre une certaine souplesse quant aux modalités de la collecte des données au niveau national.

En décembre 2015, le gaspillage alimentaire a été identifié comme l'un des domaines prioritaires du plan d'action en faveur de l'économie circulaire adopté par la Commission. La révision adoptée, en mai 2018, de la législation européenne sur les déchets "fait [notamment] obligation aux États membres de mettre en œuvre des programmes nationaux de prévention du gaspillage alimentaire et, surtout, de réduire le gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement, de surveiller les niveaux de gaspillage et d'en rendre compte", rappelle la Commission.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…