En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Glyphosate : une nouvelle plainte déposée par cinquante Nordistes

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Ce mercredi 20 février, cinquante Nordistes ont porté plainte devant le tribunal de grande instance de Lille, après avoir détecté des traces de l'herbicide glyphosate dans leurs analyses d'urine.

Selon France 3 Hauts-de-France, les plaignants sont originaires de la métropole de Lille, des Flandres, du Valenciennois ou du Douaisis. Ils portent plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui", "tromperie aggravée" et "atteinte environnementale", rapporte France Bleu Nord. Ces cinquante volontaires s'étaient soumis à des prélèvements le 12 janvier dernier. Ils présentent des taux allant de 0,35 nanogramme par millilitre à 2,05 nanogrammes, avec une moyenne de 0,88 ng/ml. Des taux supérieurs à la dose maximale autorisée dans l'eau potable, fixée par l'Europe, qui s'élève à 0,1ng/ml.

Leur plainte vise l'Etat, les fabricants des pesticides à base de glyphosate comme Bayer-Monsanto, les décideurs qui ont autorisé les mises sur le marché, les instances européennes et les instances de santé.

Plusieurs plaintes ont déjà été déposées notamment par le collectif ariégeois "Campagne glyphosate" et les "faucheurs volontaires" bretons. Toutes ces plaintes sont envoyées et traitées au pôle santé publique du parquet de Paris.

Réactions1 réaction à cet article

 

Cette comparaison entre le taux de glyphosate retrouvé dans l'eau de boisson et le taux de glyphosate retrouvé dans les urines humaines est irrationnelle, absurde, et me remplit de consternation! L'eau potable est ingérée et les urines sont excrétées... Ces deux liquides ne devraient pas être ainsi comparés!

L'urine humaine normale contient, parmi bien d'autres,
2 corps chimiques qui sont le Chlore et le Sodium. Le Chlore est combiné principalement au Sodium pour former le Chlorure de Sodium (sel de cuisine), et accessoirement au Potassium et au Calcium (autres sels présents dans l'urine).

Comparons alors le taux urinaire moyen connu chez l'Homme, de Chlorure de Sodium (sel de cuisine = 6 grammes par litre soit 6 milligrammes par millilitre, soit 6 000 000 de nanogrammes par millilitre d'urine) avec le taux urinaire moyen du glyphosate annoncé ci-dessus chez les plaignants nordistes (0,88 nanogramme par millilitre d'urine). Pour mémoire, 1 nanogramme correspond à 1 millionième de milligramme.

A partir de ces données authentiques et vérifiables, on ne peut que constater que la concentration urinaire moyenne en glyphosate trouvée chez la plaignants Nordistes est, grosso modo, 6 000 000 de fois inférieure à la concentration urinaire moyenne en Chlorure de Sodium déjà connue chez l'Homme en bonne santé.

Quand on sait que le degré de toxicité du sel de cuisine est 2 fois supérieur au degré de toxicité du glyphosate, il y a de quoi s'interroger, n'est-ce pas?

Euplectes

Euplectes | 22 février 2019 à 17h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…