En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Greenpeace souhaite alerter sur les changements climatiques

Greenpeace souhaite alerter sur les changements climatiques en montrant que l'urgence climatique et rappelle que les solutions pour limiter l'impact des changements climatiques existent.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
Greenpeace souhaite alerter sur les changements climatiques
   
Le jour de l'ouverture à Paris de la réunion du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), des militants de Greenpeace sont montés sur la Tour Eiffel pour déployer deux immenses banderoles, au-dessus de deuxième étage, indique Greenpeace dans un communiqué. La première représente un thermomètre qui indique la nécessité de maintenir le réchauffement de la planète en dessous de +2°C et la seconde affirme : It's not too late.

552 scientifiques sont en effet réunis jusqu'à jeudi prochain à Paris pour livrer leurs prévisions climatiques. Le groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat qui a débuté ses travaux lundi à l'UNESCO à Paris pour approuver le chapitre scientifique de son quatrième rapport d'évaluation destiné à l'ensemble des décideurs de la planète doit présenter vendredi son rapport de synthèse. Les scientifiques du GIEC vont confirmer cette semaine l'aggravation des changements climatiques en cours, rappelle Yannick Jadot, directeur des campagnes de Greenpeace France. Par cette action spectaculaire, Greenpeace affirme qu'il n'est pas trop tard pour agir : les solutions existent ! […] Pour rester en dessous de +2°C, les émissions mondiales doivent elles diminuer de moitié d'ici 2050. Pour y parvenir, il faut pour cela dépasser les beaux discours et accélérer la négociation internationale pour la deuxième période du protocole de Kyoto, couvrant 2013-2017, explique Laetitia de Marez, de la campagne Energie/climat de Greenpeace international.

Tout en rappelant que l'urgence climatique est là, Greenpeace souhaite surtout montrer que les solutions pour limiter l'impact des changements climatiques existent bel et bien. Le 25 janvier, Greenpeace et le Conseil européen des énergies renouvelables (Erec) ont publié un rapport* intitulé ''[R]évolution énergétique : vers un avenir énergétique propre et durable'' qui comprend une comprend une série de propositions pour diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2050. Le scénario réalisé en collaboration avec l'Institut de thermodynamique technique du Centre aérospatial allemand (DLR) écarte le nucléaire, le charbon ou encore la capture et séquestration de carbone et prend en compte une augmentation de la consommation d'énergie et la croissance économique. La [R]évolution énergétique que nous proposons tord enfin le coup à un vieux préjugé selon lequel il n'est pas réaliste d'imaginer que l'on peut réduire de moitié les émissions mondiales de CO2 tout en maintenant un approvisionnement énergétique sécurisé abordable, et un développement économique en progression régulière, estime Laetitia de Marez, de Greenpeace international.

Le scénario propose une sortie du nucléaire à l'échelle mondiale à l'horizon 2030 au plus tard et préconise un investissement massif dans les énergies renouvelables, qui permettrait de répondre à la moitié des besoins énergétiques mondiaux d'ici 2050, à condition que cet investissement soit associé à une meilleure efficacité énergétique. Le marché global des énergies renouvelables peut se développer selon un taux à deux chiffres jusqu'en 2050, indique Arthouros Zervos, président du Conseil européen des énergies renouvelables (Erec). Avec les marchés de l'éolien et du solaire, qui affichent un chiffre d'affaires de 38 milliards de dollars et doublent en taille tous les trois ans, la croissance des énergies renouvelables suit le même chemin de développement que les technologies de l'Internet et du téléphone portable.


* Rapport

Réactions9 réactions à cet article

 
pour qui roule Greenpeace ?

à qui profite la campagne "contre le réchauffement climatique" : aux industriels qui n'émettent pas de CO2: le nucléaire !!! tout comme la campagne "anti trou d'ozone" avait profité au sympathique fabricant Dupont de nemours ayant dans sa manche au "bon moment" un produit de substitution aux gaz incriminés...;
et comme les filières du solaire et de l'éolien se font appropriés par BP,Total et ....Areva ..la question marketing du jour est: pour qui roule vraiment Greenpeace !????(la planète n'ayant pas le droit de réponse ...)

pagogo | 01 février 2007 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
............CONTINUONS LE COMBAT !

vous, avec vos actions plus spectaculaires, nous par les petits gestes de tous les jours qui doivent devenir des automatismes, même si nos voisins les pensent inutiles !
Notre devoir est aussi d'expliquer, quitte même à rabacher !!
Fini les "beaux" discours qui ne sont pas suivis de décisions primordiales;
Courage !
Ne baissons pas les bras.

Catherine krivitzky | 01 février 2007 à 13h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pour qui roule Greenpeace ?

euh..bon mais alors je te signale que bon nombre des gouvernements,experts de ce monde ont entérinés ce que dit Greenpeace. !! à ne rien espérer de bon dans ce genre humain alors !!

kifekoi | 01 février 2007 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:pour qui roule Greenpeace ?

entre 1920 et 1940 ,bon nombre de gouvernements de ce monde civilisé ,des démocrates aux moins pacifiques;; d'experts scientifiques de l'époque sans parler de "l'opinion publique" étaient passionnément d'accord pour pratiquer ;;;;..l'eugénisme !!!!
avaient ils raison ?

pagogo | 01 février 2007 à 18h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:pour qui roule Greenpeace ?

euh ..je ne savais pas qu'il y avait autant de beau monde en faveur de l'eugenisme..tu es bien sûr de toi ? si ce que tu racontes est vrai le p'tit citoyen est bien seul pour se faire une idée...alors si les ong lui raconte des bobards ..

kifekoi | 01 février 2007 à 19h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:pour qui roule Greenpeace ?

BONJOUR!
nous ne comprenons pas également l'eugenisme!
les experts et les scientifiques auxquels il y aurait lieu d'ajouter la société civile sont en fait très concient de la problématiques du réchauffement de la planète et les changements climatiques
la rencontre actuelle de Paris pense diviser par deux les émanations des GES mais ont-ils pris en compte les USA la chine etc...
néanmoins nous pensons qu'il n'y a pas lieu d'incrimuner Greenpeace les responsables actuels de cette organisation ont probablement leur raisons
au fond cette organisation devrait foncièremrent se préocuper des problèmes actuellement à l'étude à aris
mobilisons nous por gagner le role originel de cette organisation
la question du réchauffement de la planète et les changements climatiques a besoin de toutes les énérgies et les bonnes volontés pour gagner la bataille

Anonyme | 01 février 2007 à 20h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:pour qui roule Greenpeace ?

si les cotisions mondiales de ces ONG pouvaient réellement s'investir dans des projets concrets réduisant l'émission de CO2 plutot que dans le financement de leurs cadres "experts" qui n'en savent pas plus que dans les ministères de l'environnement, ou que dans ce genre de campagne grand barnum à la tour eiffel...peut être que ...

kifekoi | 02 février 2007 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:............CONTINUONS LE COMBAT !

Alors commencez par dire que la première dépense énergétique Française est dûe aux TRANSPORT. Et arrétons de vouloir plonger la France dans l'obscurité ou l'obscurantisme, au choix ! Agissons en isolant les maisons et en se mettant à la marche pour diminuer le CO2 mais également le cholestérol et l'obésité

Choisissons des politiques qui agissent plus qu'ils ne se proclament écolos !

G.M | 02 février 2007 à 12h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le prix du respect de nos enfants !!

D'accord avec vous !!
Aidons nos politiques en informant nos concitoyens qu'il est nécessaire de payer les énergies fossiles à leur vrai prix (coût économique, social et environnemental).
En d'autres termes, nous avancerons sur la voie de la sagesse que lorsque nous accepterons de payer une taxe "carbone" progressive mais incitative qui nous conduira consciencieusement vers un avenir plus durable.
Une majorité de citoyens doit accepter une régulation de notre consommation par le prix, seul levier efficace pour modifier un comportement déraisonnable. Alors, les élus suivront par des textes de loi et leur mise en application permettra le basculement...

Fragued | 04 février 2007 à 00h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…