En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'interconnexion des parcs éoliens en mer du Nord optimaliserait cette énergie, selon Greenpeace

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Greenpeace Belgique a publié le 3 septembre une étude qui souligne le potentiel et la fiabilité de l'éolien offshore en mer du Nord.

Selon le rapport intitulé ''A North Sea Electricity Grid [R]evolution'', un agencement de 6.200 km de câbles sous-marins, à l'horizon 2020 –2030, permettrait l'interconnexion de 118 parcs éoliens offshores dans sept pays (l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Norvège) pour une capacité totale de 68,4 gigawatts.

Une fois interconnectés, ces parcs éoliens pourraient alimenter des millions de foyers européens en énergie renouvelable. Ceci en ne mobilisant pas plus de 1,2% de la superficie de la mer du Nord, précise l'organisation.

Le défi en Europe est de coordonner les politiques pour faire évoluer la production d'énergie vers l'intégration de quantités importantes d'énergies renouvelables, déclare Jan Van de Putte de Greenpeace Belgique.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager