En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Hydroélectricité : Cap Vert Energie acquiert une première centrale

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com
Hydroélectricité : Cap Vert Energie acquiert une première centrale

Jeudi 21 février, Cap Vert Energie a annoncé avoir acquis sa première centrale hydroélectrique. A la suite "d'un audit interne poussé, ayant permis d'identifier des optimisations sur le site, Cap Vert Energie a acquis la centrale hydroélectrique d'Alet-les-Bains dans l'Aude", explique l'entreprise. La centrale produira 1,8 gigawattheures (GWh) par an.

Le groupe, aujourd'hui spécialisé dans le solaire et la méthanisation, entend "[s'affirmer] comme un acteur multi-énergies". "L'hydroélectricité s'inscrit pleinement dans la vision du groupe de produire des énergies renouvelables à proximité des sites de consommation dans un modèle de vente directe", justifie-t-il. Il affiche un objectif de 30 mégawatts (MW) d'hydroélectricité d'ici cinq ans.

Cap Vert Energie "mise sur la croissance externe pour se développer dans la petite hydroélectricité et prévoit de réaliser plusieurs opérations similaires au cours de l'année". Le groupe travaille aussi sur le développement de nouveaux projets hydroélectriques. Parallèlement, il indique qu'il termine la structuration d'un bureau d'études interne spécialisé en hydroélectricité.

Réactions1 réaction à cet article

 

Impact des petites centrales hydroélectriques sur l'énergie : quasi nul. Il s'agit d'énergie "fatale", au fil de l'eau, qui n'est d'aucune utilité lors des fortes demandes.
Impact sur la biodiversité : très élevé : équipées ou non (le cas le plus fréquent, surtout depuis l'amendement L 214-18-1), il y a rupture de continuité piscicole et sédimentaire, réchauffement de l'eau par création de plans d'eau, ennoiement de frayères car ces petites centrales sont surtout dans les têtes de bassin (secteurs salmonicoles). Toute la science et les études le démontrent, mais pour certains la science ce n'est jamais qu'un opinion.
Impact sur le portefeuille de leurs promoteurs : excellent, c'est le contribuable qui subventionne. Bref du lobbying réussi pour la promotion d'une électricité marron.
Supprimez les subventions et il ne restera plus un seul projet.

petite bête | 25 février 2019 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…