Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Commission de suivi des sites et ICPE : le décret soumis à la consultation du public

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le projet de décret relatif à l'organisation des commissions de suivi de site et diverses mesures relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) est soumis à la consultation du public sur le site du ministère de l'Ecologie dédié aux installations classées. Il avait été adressé aux parties intéressées pour consultation il y a quelques semaines.

Ce projet vise à définir les modalités de constitution et de fonctionnement des nouvelles commissions de suivi de site qui vont remplacer les commissions existantes pour les installations de traitement de déchets (Clis) et les installations Seveso seuil haut (Clic).

Le texte introduit par ailleurs diverses mesures de coordination en matières d'installations classées. Le décret avance la saisine du président du tribunal administratif pour la désignation du commissaire enquêteur, avance le déroulement de la consultation des services de l'Etat en matière de procédure d'autorisation et évite les doubles consultations. Il met en place l'information du CHSCT sur les décisions prises en matière d'installations classées et suspend les délais de caducité lors d'un recours contre les décisions "installations classées" ou le permis de construire. Il rend également la commission départementale de la nature, des paysages et des sites seule compétente en matière d'éoliennes.

Enfin, il harmonise les conditions de désignation à la commission des produits chimiques et biocides avec celle du conseil supérieur de la prévention des risques technologiques (CSPRT).

Réactions1 réaction à cet article

 

En principe, cette Commission de Suivi sera également accessible aux
Riverains, ce qui n'est pas le cas avec les CLIC ou CLIS, en tous cas pas
chez nous en Alsace. On doit faire appel aux associations ,ce qui est normal, mais les riverains directement concernés pourraient faire des propositions plus pragmatiques , sans polémique ,mais avec une
critique constructive.C'est pourtant ce que la loi de Juillet 2003 sur la transparence avait promise?

arthur | 12 février 2012 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Economie circulaire : une expertise juridico-technique en droit des déchets LPA-CGR avocats
 
 
Nouvelle édition du Bréviaire des Installations classées