En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'expérimentation d'autorisation unique ICPE bientôt étendue à tout le territoire

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le projet de loi pour la croissance et l'activité, dont la version soumise au Conseil d'Etat a été dévoilée par la Fédération nationale des unions de jeunes avocats (Fnuja), prévoit d'étendre l'expérimentation d'autorisation unique en matière d'installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) à d'autres régions que les seules régions Champagne-Ardenne et Franche-Comté.

Cette extension concernerait les projets "présentant un intérêt majeur pour l'activité économique, compte tenu du caractère stratégique de l'opération concernée, de la valeur ajoutée qu'elle produit, de la création ou de la préservation d'emplois qu'elle permet ou du développement durable du territoire qu'elle rend possible".

Le projet de loi de transition énergétique a déjà prévu, de son côté, une extension à l'ensemble des régions françaises de l'expérimentation d'une autorisation unique ICPE pour les éoliennes et les installations de méthanisation, et d'une autorisation unique pour les installations, ouvrages, travaux et activités (IOTA) relevant de la loi sur l'eau.

Ces expérimentations d'autorisation unique restent pour l'instant limitées dans le temps, les ordonnances prévoyant une durée d'expérimentation de trois ans. Mais le projet de loi "Macron" prévoit de sortir de l'expérimentation en rendant ces dispositions applicables sans limitation de durée. Pour cela, il prévoit d'habiliter le Gouvernement à agir de nouveau par voie d'ordonnance.

Extension du certificat de projet à l'Ile-de-France

Le projet de loi "Macron" prévoit également une extension de l'expérimentation du certificat de projet à l'Ile-de-France, alors que celle-ci est pour l'instant limitée aux régions Aquitaine, Bretagne, Champagne-Ardenne et Franche-Comté. En Ile-de-France, pourront faire l'objet d'un tel certificat les projets de création ou d'extension de locaux ou d'installations présentant un intérêt majeur pour l'activité économique.

Réactions1 réaction à cet article

 

Une régression caractérisée du droit des citoyens au profit de l'impérialisme étatique. Le préfet décide seul après l'obtention de quelques avis consultatifs.
Objectif par exemple d'imposer l'éolien, inutile par ailleurs, en faisant fi des nuisances aux riverains.

ITC78 | 19 novembre 2014 à 10h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…