En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les centrales nucléaires bientôt classées en zones de défense hautement sensibles ?

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le député apparenté UMP Claude de Ganay, et plusieurs de ses collègues, ont déposé le 18 septembre une proposition de loi visant à renforcer les conditions d'accès aux installations nucléaires de base (INB). M. de Ganay est particulièrement sensibilisé à cette question puisqu'il est maire de la commune de Dampierre-en-Burly (Loiret) qui accueille une centrale nucléaire.

Le projet vise à classer ces installations en "zones de défense hautement sensibles" au titre du code de la défense. Cette classification autorise les gendarmes chargés de la protection à faire usage de la force armée "si nécessaire et après avoir suivi un protocole bien établi" et les dégage de toute responsabilité pénale, précise l'exposé des motifs. Alors qu'actuellement ces militaires ne bénéficient pas des moyens leur permettant d'agir instantanément en cas de problème, justifient les signataires.

"L'intrusion répétée de militants anti-nucléaires dans les INB depuis près de 25 ans soulève la question de l'environnement juridique applicable à ces sites", précisent les députés, qui estiment que ces intrusions présentent un risque pour les salariés, pour les gendarmes des pelotons spécialisés de protection et pour les militants eux-mêmes. Actuellement, les exploitants ne peuvent porter plainte que pour violation de domicile et, pour cela, les intrus n'encourent que quelques mois de prison avec sursis, déplorent-ils.

Réactions11 réactions à cet article

 

Parfaitement inutile pour éviter un TchernoFukushima en France, car le plus gros vrai risque est la croyance en notre infaillibilité nucléaire de Français plus intelligents que les Russes et Japonais !!

La prochaine catastrophe viendra d'une conjonction d'événements négligés car en apparence totalement improbables !!!!
Pas besoin de terroristes !!!
Comme un tsunami de 15m à 39m de haut, inimaginable !!!!
Il y a eu des tsunamis en France, petits mais oubliés, suffisants pour faire une catastrophe sur des centrales sans la moindre protection contre un petit tsunami, même sur le Rhône, si des écluses cassent !!!
De plus, les hommes ne peuvent pas être infaillibles perpétuellement, donc, nos centrales nucléaires, finiront tôt ou tard par un TchernoFukushima en France, évacuant toute une région en France pour des siècles, au prix de plusieurs milliers de milliards d'€ , catastrophe inévitable tôt ou tard, avec des causes impossibles à prévoir, une fois de plus !!!
Le nucléaire suppose une infaillibilité perpétuelle qui est impossible, en dépit des prétentions surhumaines de notre technologie !!
Nous ne sommes pas fondamentalement plus parfaits que les Japonais ou les Russes.
Notre nucléaire est une folie en croyant à notre capacité technologique d'être infaillibles à perpétuité, mieux que les Russes ou les Japonais !!!!

etechauffehiver | 20 septembre 2013 à 23h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà une bonne proposition de loi car ces intrusions entraîne également un risque sûreté supplémentaire aux installations qui est très difficilement maîtrisable dans l'état actuel des choses.

@etechauffehiver: TOUS les risques sont mesurer et maîtriser dans la mesure du possible.
J'attends de vous une justification appuyée de preuve pour votre phrase "conjonction d'événements négligés car en apparence totalement improbables". Pour quelle exploitant nucléaire travailler vous pour avancer de telle chose? Visiblement aucun... Et encore une fois, les anti-nucléaires parlent sans savoir, c'est déplorable... et extrêmement amusant.
Pour votre information, des risques dont la probabilité d'occurrence sont de l'ordre de 10 puissance -15 sont maîtriser avec tous les moyens nécessaires pour éviter qu'ils surviennent. Ce que je veux dire, c'est que même "l'improbable" est prévue.
Maintenant, je sais très bien que vous ne serez pas d'accord tout simplement car tout cela vous dépasse complètement. Vous pouvez critiquer tant que vous pouvez, cela ne changera rien.

Restez sur vos idées près-conçues et entretenues par les médias, ceal vous fera un sujet de conversation à la pause café.

Vous arrivez quand à nous épuiser des fois, mais toujours à nous faire rire.

Inconnu | 23 septembre 2013 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Votre première phrase est en contradiction avec la suite de vos propos Mr l'inconnu, je trouve cela plutôt comique.

lio | 23 septembre 2013 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonne réflexion de Lio !

Mr l'inconnu, l'improbable est peut-être prévu... Qui sait ? Mais l'imprévu est imprévisible ... par définition et comme son nom l'indique !

Agathe | 23 septembre 2013 à 14h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Difficilement maîtrisable" n'est pas égale à improbable. Ou alors je suis vraiment nulle en français...
Ce que je veux dire c'est que ce genre d'intrusion amène des perturbations qui rende plus difficile la maîtrise du risque sûreté. Je ne suis en aucun cas en contradiction.
Et qui c'est? je pense avoir donné la réponse. Beaucoup de personne le savent et d'ailleurs vous devriez le savoir si ce domaine vous intéresse vraiment car je vous signale que chaque INB rend public un rapport de sûreté tous les ans. Et la maîtrise des risques y est clairement explicitée et quantifiée (loi TSN).
Maintenant, je sais très bien que le public ne les lis pas et préfère avoir peur.

Inconnu | 23 septembre 2013 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

inconnu, croyant religieusement à l'infaillibilité perpétuelle du nucléaire parfaitement calculée et maîtrisée, changera d'avis trop tard, lorsqu'un Fukushima-Tchernobyl se sera produit en France, inévitable tôt ou tard, et qu'il sera obligé brutalement en une nuit d'évacuer son domicile pour ne jamais y revenir pendant des siècles, comme toute une région !!!
Tchernobyl a fait passer en France la probabilité officielle d'un tel accident de 10 puissance -15 à une fois en une vie pour tous les réacteurs Français !!!
Clairement avant Tchernobyl en 1986 nos technocrates infaillibles sous évaluaient dramatiquement cette probabilité, croyant en la fiction que "l'improbable" est prévue".
La recherche de n'avoir que ""des risques dont la probabilité d'occurrence sont de l'ordre de 10 puissance -15 qui sont maîtrisés avec tous les moyens nécessaires pour éviter qu'ils surviennent, c'est à dire que même "l'improbable" est prévu"" a multiplié le prix de l'EPR par 3, passant de 3 à 9 milliards d'€, transformé en véritable usine à gaz hyper-complexe, au point que cette complexité détruit la sécurité sans que personne n'en ait conscience, tous dépassés par le prix explosif de cette sécurité impossible !!!!
En France on a frôlé plusieurs fois ce type de catastrophe (début de fusion, incendie à la Hague, etc.. ), et la chance ne durera pas toujours, ce qui videra toute une région en une demi journée, pour des siècles, contaminée, inhabitable, incultivable !!!!.

etechauffehiver | 23 septembre 2013 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bon ben vu que la catastrophe arrive, je démissionne de mon poste (Responsable Sécurité/Radioprotection dans le nucléaire) qui visiblement ne sers à rien puisque cela va arriver tôt ou tard et je pars vivre sur la lune ou alors je monte ma propre entreprise de bunker :).
J'ai pas mieux face à votre pessimisme.
A quoi bon mettre les moyens si cela va arriver, telle est votre raisonnement. Avec des raisonnement comme cela, l'accident serait déjà survenue...
De mon côté, je ne prend plus part à cette discussion qui ne mène à rien. Je déplore ce pessimisme à tout va, qui dénigre tant de personnes qui se battent tous les jours pour éviter que ce genre d'accident arrive.
Une dernière chose : Nous avons tous un métier et des spécialités différentes, et je me perds rarement à critiquer des domaines qui me dépasse.

Inconnu | 23 septembre 2013 à 16h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A "Inconnu" :

En principe, les responsables devraient être les derniers à fuir en cas de catastrophe, comme un capitaine ne doit pas abandonner son navire !

Vous ne nous rassurez pas du tout quant à l'implication des responsables du secteur nucléaire en cas de catastrophe !

Je vous signale qu'en cas de catastrophe, au contraire, vous auriez beaucoup à faire et que par ailleurs vous pourriez toujours vous reconvertir dans le démantèlement des sites nucléaires !

Agathe | 23 septembre 2013 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est la réalité exacte inévitable tôt ou tard et pas du pessimisme !!
Il ne s'agit pas de laisser tomber, plouf brutalement, mais de chercher à réduire le plus vite possible l'importance du nucléaire dans le futur et de profiter de notre chance de ne pas avoir eu de catastrophe nucléaire, chance remarquable, qui ne peut pas durer éternellement.

Cela ne sert à rien de nier cette réalité, avec les accidents dramatiques ailleurs et d'autres, avertisseurs plus faibles par chance en France, qui nous avertissent de cette réalité d'un risque dramatique inévitable tôt ou tard, même si on travaille avec la plus grande énergie pour l'éviter !!!
Ce n'est pas pour démissionner, mais pour convaincre qu'il est nécessaire de renoncer à la multiplication des centrales nucléaires, pour préférer des solutions à risques moins colossaux, radio-activant et vidant toute une région de sa population pour des siècles !!!

Au lieu de multi^plier les EPR très complexes, il existe des solutions très simples totalement négligées pour remplacer le chauffage actuel nucléaire, pétrolier et avec du bois, en simplement stockant la chaleir solaire d'été sur nos toits sous terre à faible profondeur pour nous chauffer l'hiver, réalisé et fonctionnel depuis 2007 , (puits Canadien amélioré à recharge solaire thermique sans pompe à chaleur ) solution, ne consommant rien, ni nucléaire, ni pétrole, sans CO2, sans aucune pollution, perpétuelle, sans usure de quoi que ce soit, mais négligée, méprisée

etehiver | 24 septembre 2013 à 00h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

inconnu, croyant religieusement à l'infaillibilité perpétuelle du nucléaire parfaitement calculée et maîtrisée, changera d'avis trop tard, lorsqu'un Fukushima-Tchernobyl se sera produit en France, inévitable tôt ou tard, et qu'il sera obligé brutalement en une nuit d'évacuer son domicile pour ne jamais y revenir pendant des siècles, comme toute une région !!!
Tchernobyl a fait passer en France la probabilité officielle d'un tel accident de 10 puissance -15 à une fois en une vie pour tous les réacteurs Français !!!
Clairement avant Tchernobyl en 1986 nos technocrates infaillibles sous évaluaient dramatiquement cette probabilité, croyant en la fiction que "l'improbable" est prévue".
La recherche de n'avoir que ""des risques dont la probabilité d'occurrence sont de l'ordre de 10 puissance -15 qui sont maîtrisés avec tous les moyens nécessaires pour éviter qu'ils surviennent, c'est à dire que même "l'improbable" est prévu"" a multiplié le prix de l'EPR par 3, passant de 3 à 9 milliards d'€, transformé en véritable usine à gaz hyper-complexe, au point que cette complexité détruit la sécurité sans que personne n'en ait conscience, tous dépassés par le prix explosif de cette sécurité impossible !!!!
En France on a frôlé plusieurs fois ce type de catastrophe (début de fusion, incendie à la Hague, etc.. ), et la chance ne durera pas toujours, ce qui videra toute une région en une demi journée, pour des siècles, contaminée, inhabitable, incultivable !!!!.

etechauffehiver | 24 septembre 2013 à 02h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avant de modifier le statut des établissements, une question toute bête:
comment des individus, quelques qu'ils soient, parviennent à s'introduire dans des sites nucléaires.
Avant d'autoriser les forces de polices a faire usage de la force, ne devrais t’ont pas revoir l’organisation de la sureté et de la surveillance des sites sensibles ?????

Franck-b | 25 septembre 2013 à 21h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…