En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'IRSN rend public son rapport sur la sûreté nucléaire en 2007

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a publié son appréciation générale de la sûreté du parc français et recense 650 événements significatifs pour la sûreté (ESS) en 2007. Elle est, pour la première fois, rendue publique sur son site.

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) publie pour la première fois sur son site Internet* un rapport sur son appréciation de la sûreté du parc électronucléaire en France en 2007, établie à partir d'une analyse des informations transmises par les exploitants et d'études menées en propre.

Le parc national électronucléaire EDF en exploitation est composé de 58 réacteurs à eau sous pression (REP) répartis sur 19 sites.

Aucun événement grave pour la sûreté ne s'est produit en 2007, souligne le rapport de l'IRSN publié aujourd'hui, qui indique toutefois que ce bilan est nuancé par la persistance - voire l'augmentation - d'évènements significatifs pour la sûreté ayant essentiellement pour cause le facteur humain, les aspects organisationnels et les défauts de rigueur d'exploitation.

Environ 650 événements significatifs pour la sûreté (ESS) ont été déclarés sur le parc en 2007 (soit en moyenne 11,2 ESS par réacteur). Ce nombre annuel d'événements significatifs pour la sûreté est en constante augmentation, due à une évolution des critères de déclaration, une meilleure capacité des exploitants à détecter les écarts, mais aussi l'émergence de certaines difficultés dans l'exploitation des tranches, explique l'Institut.

L'IRSN note néanmoins que le nombre d'évènements classés dans l'échelle internationale INES (International Nuclear Events Scale) a diminué par rapport à 2006 : 55 ESS de niveau 1 en 2007 contre 72 en 2006.

S'il n'est pas survenu en 2007 d'incident qui aurait pu affecter gravement la sûreté des réacteurs et entraîner des conséquences inacceptables pour le personnel, la population et l'environnement, l'examen de ces événements met toutefois en évidence un accroissement des aléas et des difficultés dans l'exploitation des centrales, tendance apparue depuis deux à trois ans et qui se confirme en 2007, précise l'Institut.

Si cette tendance concerne globalement l'ensemble du parc électronucléaire français, l'IRSN observe néanmoins une disparité, parfois importante, entre les centrales.

Par ailleurs, EDF a adopté des mesures pour corriger l'anomalie générique découverte sur le parc, relative au colmatage du circuit secondaire des générateurs de vapeur qui pouvait avoir un impact sur la sécurité, observe l'Institut. EDF a également pris des mesures en 2007 de renforcement de la sûreté telles que l'implantation sur l'ensemble des réacteurs de recombineurs d'hydrogène, destinés à réduire le risque d'explosion lié à l'émission d'hydrogène dans l'enceinte de confinement en situation accidentelle. EDF a par ailleurs adopté un plan de renforcement de la protection des centrales contre le risque d'inondation. L'évolution de l'exploitation du parc est également caractérisée par la mise en place de deux nouvelles gestions de combustible, conclut l'IRSN.


* www.irsn.org

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager