En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'impact de la pollution des sols sur la santé reste difficile à évaluer

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), le nombre de sites recensés qui ont connu par le passé une activité industrielle ou de service est d'environ 300.000, dont près de 4.000 font l'objet de mesures de surveillance,de diagnostic ou de réhabilitation. Les trois métaux - plomb, arsenic, cadmium- et les hydrocarbures représentent les principaux polluants des sols. Une imprégnation excessive à ces trois métaux peut avoir des conséquences sur la santé pouvant conduire au développement de maladies graves comme le saturnisme chez l'enfant de moins de 6 ans tandis qu'une imprégnation d'arsenic augmente le risque de lésions de la peau voire de cancer cutané.

Dans ce contexte, l'Institut de veille sanitaire (InVS) et son réseau de cellules interrégionales d'épidémiologie (Cire) ont mis en place un groupe de travail pour répondre aux préoccupations liées à l'impact sur la santé des sols pollués.

En effet, l'analyse des travaux nationaux et internationaux publiés à ce jour révèle la difficulté d'estimer l'exposition des populations aux polluants présents dans les sols car le passage des polluants du sol dans l'organisme humain est très mal connu, explique l'InVS.

Les travaux de ce groupe de travail sont présentés dans un numéro spécial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) paru le 9 décembre. Le programme de travail interCire s'articule ainsi autour de deux thématiques principales : l'estimation de l'exposition aux polluants des sols d'une part, et la compréhension du rôle des populations concernées d'autre part.

L'InVS et certaines Cire ont notamment mené des études de catégorisation/hiérarchisation pour identifier de nouveaux critères permettant de dégager les sites à enjeu sanitaire potentiel. Aussi, afin d'évaluer précisément le risque pour la santé en lien avec la pollution des sols, les Cire-InVS mènent actuellement des campagnes de dépistage et de mesure d'imprégnation. L'InVS a par ailleurs lancé en octobre dernier une campagne pour connaître les impacts de trois métaux (plomb, cadmium et arsenic) sur les habitants de deux communes aveyronnaises, dont les sols étaient exposés à des activités historiques de production de Zinc.

Réactions1 réaction à cet article

 
sols agricoles pollués par TMB

bonjour,

POllution à venir sur sols agricoles: les TMB
une quarantaine d’usines de trimécano» biologiques» sont prévues en France pour traiter nos ordures sales : les grises.
Bien ! mais il est aussi prévu de produire dans ces usines un compost ,trié, criblé (mais non retraité et recyclé) mélangé avec 20% de déchets verts et de l’épandre sur les sols agricoles !
QUID des résidus de plastiques, métaux, micro-organismes, phtalates, médicaments, chimiques. même.. invisibles ? envolés? disparus ...?

Quel principe de précaution pouvons nous brandir puisque les élus ont décidé de polluer , au mépris de la loi, , impunément les terres agricoles?
le compost obtenu étant au normes- cl 2 ( d’empoisonnement ?)
Des pays européens ont interdit cet épandage.Pourquoi sommes nous des citoyens de seconde zone en France ? nos élus ? les lobbies ?
Notre environnement est en danger et notre santé aussi . C'est aujourd'hui que cela se décide, après , il sera trop tard

martine

marthe | 21 septembre 2009 à 16h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager