Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Investissements d'avenir : le gouvernement annonce 880 M€ pour sa révolution agricole

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

« Au total, ce sont 877,5 millions d'euros qui seront déployés sur cinq ans », ont annoncé les ministres chargés de l'Enseignement supérieur, de l'Agriculture et de l'Industrie, le 5 novembre, dans la Drôme. Les représentants du gouvernement présentaient les stratégies d'accélération agricoles et alimentaires du quatrième plan d'investissement d'avenir (PIA4).

Un premier volet est consacré au développement de solutions innovantes (428 M€). « Cette révolution, qui prend appui sur la robotique, le numérique et la génétique, est déjà très présente, et nécessite des investissements massifs », a expliqué le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Le deuxième volet du plan vise à « concevoir et déployer les solutions pour une alimentation plus durable et favorable à la santé » (449,5 M€). L'objectif de ces stratégies est « d'accélérer la recherche et le développement de technologies de rupture en vue de déploiements généralisés au service d'une alimentation de qualité, avec notamment le lancement de deux programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) dotés de 95 millions d'euros et qui seront pilotés par l'Inrae et l'Inria », expliquent les ministres dans un communiqué. Ces stratégies d'accélération viennent en complément des deux milliards d'euros du plan France 2030, précise le gouvernement.

Les ministres ont lancé deux premiers appels à projets (APP), dotés de 200 M€, autour des thématiques « Répondre aux besoins alimentaires de demain » (FoodTech) et « Innover pour réussir la transition écologique » (Agritech). Ces initiatives avaient été annoncées par le gouvernement, le 31 août dernier. Le premier APP, doté de 110 M€ sur cinq ans, vise à « favoriser l'émergence de leaders technologiques dans le secteur FoodTech ». Le second, doté de 90 M€ sur cinq ans, vise à soutenir « le développement des équipements intelligents et connectés (matériels et immatériels) visant à remplacer ou limiter le recours aux intrants d'origine fossile ou de synthèse (tels les engrais, produits phytopharmaceutiques conventionnels, antibiotiques en élevage…) ». Trois vagues de sélection sont programmées, avec une clôture finale des appels à projets fixées, respectivement, aux 8 et 16 juin 2022.

Réactions3 réactions à cet article

 

C'est très technologique tous ces plans, ça manque franchement de philosophie dont on aurait tant besoin."Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"
pensons à la biodynamie et autres pratiques éprouvées non dépendantes de technologies politiciennes un peu "hors sol".

FS | 09 novembre 2021 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout a fait d'accord avec F S .J'ajouterais "technique sans éthique n'est que ruine pour l'homme "
Des solutions existent....,mais faut il vouloir les découvrir ???....,et certains gros intérêts refusent des quatre fers !( ah ! le business !!!)
Attendrons nous d'avoir de l'eau jusqu'aux narines avant de réagir ???

Bionature | 09 novembre 2021 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour être "hors sol", la biodynamie se pose effectivement bien là comme pratique. Moi je préfère l'hypnose, tant qu'à faire.

Albatros | 09 novembre 2021 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager