En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Chantal Jouanno est la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Ecologie

C'est Chantal Jouanno, présidente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) depuis janvier 2008, qui succède à Nathalie Kosciusko-Morizet au secrétariat à l'Ecologie auprès de Jean-Louis Borloo.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
Chantal Jouanno est la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Ecologie
   
C'est Chantal Jouanno, présidente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) depuis janvier 2008, qui succède à Nathalie Kosciusko-Morizet au secrétariat à l'Ecologie auprès de Jean-Louis Borloo.

Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé Mme Chantal JOUANNO secrétaire d'État chargée de l'écologie, auprès du ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

Agée de 39 ans, ancienne élève de l'ENA (1997-1999), Chantal Jouanno a été conseillère pour le développement durable à la présidence de la République, chargée notamment de suivre le Grenelle de l'environnement, après avoir été directrice de cabinet du président du conseil général des Hauts-de-Seine et avoir occupé un poste de conseillère au développement durable et à la sécurité routière au cabinet du ministre de l'Intérieur.

Sous-préfet, directrice de cabinet du préfet de la région Poitou-Charentes au début de sa carrière en 1999, elle a été successivement conseillère auprès du directeur central de la sécurité publique puis chef de bureau des statuts et de la réglementation des personnels territoriaux à la direction générale de Collectivités locales (DGCL) avant de rejoindre en 2003 les services du ministère de l'Intérieur en tant que chargée de mission à la direction générale de la Police nationale et d'intégrer le cabinet du ministère de l'intérieur.

La fédération France Nature Environnement s'est dit satisfaite que la chaise de secrétaire d'Etat ne soit plus vide. Nous attendons que la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Ecologie prenne à bras le corps le défi que représente l'atterrissage du Grenelle de l'environnement dans la société française et en région, a commenté dans un communiqué Arnaud Gossement, le porte parole de FNE. Certains dossiers doivent faire l'objet d'une attention plus soutenue comme la biodiversité, a-t-il prévenu.

Réactions5 réactions à cet article

 
Qui est Mme Jouanno ?

On aimerait bien en savoir un peu plus sur la formation de base de Mme Jouanno, c'est à dire avant son passage à l'ENA.

RobertVnt | 22 janvier 2009 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et l'ADEME

Qui prend sa place à l'ADEME ?
Ou occupera-t-elle toujours ses fonctions ?
D'une part je ne pense pas que ce soit faisable en terme de charge de travail, si on veut bien faire les choses. Et d'autre part, l'ADEME doit rester indépendante du ministère de l'écologie...
Ou alors autant la supprimer, un contre pouvoir de plus en moins...?

Tombour | 22 janvier 2009 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
on ne prend décidément comme secrétaire que des ..

des....personnes engagées politiquement.....pour des personnages politique exonérés d'impots tels les grand patrons

que le monde politique prenne conscience de la puissance animale de la nature s'il ne veut pas que ses leadeurs politiques disparaissent
le monde animal est programmé pour survivre, survivre c'est à dire manger...on le prive actuellement de liberté et sa réponse sera dans la même mesure que pour la secrétaire de la bred assasinée

l'homme est mi ange, mi bête...mais qui veut faire l'ange, fait la bête

rockweler en quête de justice | 22 janvier 2009 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et l'ADEME

depuis quand l'ADEME est indépendante?..C'est un établissement public sous tutelle du ministère en charge de l'environnement qui fonctionne avec des fonds publics..

emte | 28 janvier 2009 à 16h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
BILAN CARBONE

LETTRE OUVERTE AU POUVOIR POLITIQUE

SUJET : TAXE CARBONE


Il existe deux catégories d’hommes et femmes politiques :

- Ceux et celles qui le sont par ambition, attrait du pouvoir, pour les avantages et le désir d’enrichissement personnel : ils sont hélas, trop nombreux et méprisables !
- Ceux et celles qui ont la vocation de se préoccuper des problèmes de la société et vouloir y apporter des solutions : on les cherche car ils sont trop rares !

C’est aux premiers que cette lettre s’adresse principalement, ainsi qu’à ceux qui prétendent devoir les remplacer avec les mêmes arrières pensées…

La taxe carbone fait couler beaucoup d’encre et parler encore plus : toute cette cacophonie due à des intérêts peu avouables nous éloigne de plus en plus du but recherché.
Le but à poursuivre devrait être d’encourager les entreprises, industries, administrations et collectivités diverses à trouver les moyens de réduire efficacement leur consommation d’énergies polluantes.

COMMENT FAIRE ? C’est pourtant SIMPLE :

… au lieu d’instituer une taxe, la Trésorerie Nationale qui distribue abusivement l’argent qu’elle n’a pas, devrait trouver aussi le moyen de récompenser les organismes pour l’économie d’énergie réalisée, qui serait déclarée par un rapport annuel de bilan carbone.

REMPLACER LA TAXE PAR UNE REDUCTION D’IMPÔT : chercher l’opposition !

Pour les modalités d’application, il est évident qu’on ne peut s’adresser qu’à la deuxième catégorie d’hommes politiques citée plus haut : il va falloir chercher…

Attention, mesdames et messieurs les politiques, prenez garde d’être jugés dans quelques années par les générations futures, sur les conséquences de votre manque de décision conduisant à éviter le plus grand génocide que le monde ait jamais connu.
Le souvenir de l’épisode du sang contaminé ne vous rappelle rien ?
Aujourd’hui la situation est beaucoup plus grave !
Mais sans doute, étant donné que vous serez morts, vous pensez que cela ne vous concerne pas !

A la suite des catastrophes que nous avons subies et avant celles qui ne manqueront pas de se multiplier à l’avenir, que ceux qui ne croient pas au dérèglement climatique consultent les victimes de la côte vendéenne, pour ne citer que les plus proches !

Ecrite le 27 mars 2010,

G. MAILLARD
27 avn chanzy
44000 NANTES


Avec mes respects et s’il vous plait, ne pas classer cette lettre verticalement : transmettez la à vos « amis » de la première catégorie…

MAILLARD | 04 avril 2010 à 17h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…