En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

A la Rochelle, on a testé les minibus sans chauffeur !

La Rochelle a accueilli une flotte de navettes automatisées et 100% électriques pour transporter les passagers dans la ville dans le cadre de l'expérience européenne Citymobil 2. Objectif : mesurer l'acceptabilité sociale et adapter ces véhicules à la circulation urbaine. Reportage.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com
A la Rochelle, on a testé les minibus sans chauffeur !

L'expérience Citymobil 2 s'est achevée le 30 avril dernier, et le résultat n'est pas insatisfaisant ! 14.661 voyages ont été réalisés à bord des six minibus sans chauffeur déployés durant plus de quatre mois à La Rochelle (17). A propulsion 100% électrique, ces véhicules mesurent 5 mètres de long et 1,50 mètre de large et peuvent transporter jusqu'à 10 personnes. Leur vitesse dans l'espace public ne peut dépasser les 15 km/h et a même été réduite à 8 km/h afin d'éviter tout incident dans cette ville maritime qui attire un grand nombre de touristes. Mais pas de panique, il n'y aurait eu aucune collision pendant cette phase test !

Ces bus robot conçus par le constructeur français Robosoft sont connectés à des systèmes de contrôle qui permettent de les piloter et de vérifier leur bon comportement. Ils sont équipés d'un GPS et d'un système de cartographie laser pour se repérer et se déplacer. Pour détecter les obstacles à l'avant et sur les côtés (vélos, piétons, voiture sortant d'un stationnement…), ils utilisent un laser ainsi que des ultrasons.

En France, la circulation de véhicules sans chauffeur est interdite. Un opérateur a ainsi été placé dans chaque navette dans le but de sensibiliser le public sur l'expérimentation et recueillir tous les retours d'expérience liés au fonctionnement des navettes (anomalies, etc).  La Rochelle a été autorisée à faire rouler ces bus dans le cadre d'une dérogation spécifique à l'expérience européenne de recherche et de démonstration Citymobil. Celle-ci vise à intégrer et à exploiter des systèmes de transport automatisés dans l'environnement urbain comme moyens de lutter contre la congestion des villes. L'Europe aide ainsi les décideurs locaux à mettre en place des politiques durables et à offrir des solutions intelligentes à travers des expériences permettant d'accélérer l'acceptation de ces innovations.

Reste à savoir si la généralisation des transports automatisés n'aura pas un impact sur l'emploi. Le maire de la Rochelle semble confiant. Selon Jean-François Fountaine,e le personnel libéré de la conduite serait assigné à la sécurité des passagers ou au contrôle des billets.

Citymobil 2 est actuellement testée à Lausanne en Suisse. Elle devrait se poursuivre dans d'autres pays jusqu'en 2016.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…