En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Loup : l'arrêté autorisant l'expérimentation de tirs de prélèvement attaqué devant le Conseil d'Etat

Biodiversité  |    |  Cyrielle Chazal Actu-Environnement.com

L'arrêté du 5 août 2014 portant expérimentation de tirs de prélèvement sur le loup fait l'objet d'un recours de Ferus devant le Conseil d'Etat, a annoncé l'association de protection des loups, ours et lynx le 18 août.

Selon Ferus, les attaques de loups à l'encontre des troupeaux peuvent être évitées grâce à de meilleures mesures de protection. L'arrêté porterait ainsi atteinte à la biodiversité de manière injustifiée.

L'arrêté en question fixe un plafond de vingt-quatre loups, susceptible d'être révisé par le Conseil national de protection de la nature. Le 1er août, le Tribunal administratif de Grenoble a suspendu un arrêté du préfet de l'Isère (38) ordonnant un tir de prélèvement en vue de la protection des troupeaux domestiques contre la prédation du loup. Le juge avait alors considéré que l'arrêté n'établissait pas que des dispositifs de protection des troupeaux suffisants avaient été mis en place.

Réactions6 réactions à cet article

 

Recours attendu je pense par une grande partie de la population, si nous nous fions au résultat des consultations publiques à ce sujet!

danielle | 25 août 2014 à 13h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis étonnée que pour certains le loup, dont les populations ne sont pas en danger, soit un symbole de protection des animaux sauvages. Quid de ce qu' ils font pour le desman des Pyrénées lui en grave danger de disparition et endémique des Pyrénées.
Quant aux moutons ils sont importants pour la flore sauvage et méritent la même attention que les animaux sauvages.

Ecolo | 26 août 2014 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A Ecolo: la population loup n'est peut-être plus en danger sur la planète, mais la biodiversité doit s'entendre à l'échelle de chaque pays et pas seulement chez les voisins. Il est également prédateur, le mouton est herbivore en plus domestique! Si nous voulons un équilibre naturel , nous avons besoin de grands prédateurs, autre que l'homme! Comme vous le soulignez avec le Desman des Pyrénées, chaque espèce est importante, sa disparition est aussi la conséquence, en partie, des activités humaines !
Chacun a une place et un rôle sur la planète, à l'homme de respecter l'ordre naturel!

danielle | 26 août 2014 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il faudrait surement que l' homme revienne à une économie de cueillette et de subsistance pour revenir à l ' " ordre naturel " !...

balxha | 26 août 2014 à 23h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A baixha : Si nous continuons dans l'irrespect de notre environnement, oui l'homme reviendra à une économie de subsistance mais pas de cueillette!

danielle | 27 août 2014 à 11h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

sl, suis en phase avec danielle, je vois lhoe a tjr montré son égoisme à l'égare des otres elements de la nature mais comme vous l'avait dit si nous continuons dans l'irrespect des normes environnementales, lhoe reviendra à une économie de substance. paedonnez moi je viens de rejoindre cette page . merci

ibrahima furet ngom | 18 septembre 2014 à 05h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager