En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers un plan national de lutte contre la maladie de Lyme ?

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Le député UMP Marcel Bonnot, et plusieurs de ses collègues dont les anciens ministres de l'Ecologie et de l'Agriculture Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, ont déposé le 14 octobre une proposition de loi relative à la maladie de Lyme. Cette maladie infectieuse, transmise par les tiques infectées par une bactérie, est susceptible d'affecter notamment les professionnels de la forêt.

"Pour des raisons encore mal comprises, elle est en plein développement, notamment en Europe, dans l'Est et l'Ouest des États-Unis. Présente dans 65 pays, elle est devenue la plus fréquente de toutes les maladies vectorielles transmises à l'homme dans l'hémisphère nord", soulignent les parlementaires. "Un des problèmes les plus douloureux de cette maladie, du fait de sa complexité et de son caractère multiforme, est le déni dont elle fait l'objet spécialement dans son stade chronique, laissant un nombre impressionnant de malades non soignés en France : 5.000 cas officiellement recensés en 2012 contre près de 1 million de patients traités en Allemagne", ajoutent-ils.

C'est pourquoi le texte prévoit la mise en œuvre d'un plan national dédiée à cette maladie sur la période 2015-2020, qui comprendrait les volets suivants : recherche et financements, veille sanitaire, dépistage, diagnostic, information du public et des professionnels, prévention et déclaration obligatoire des données individuelles à l'autorité sanitaire. Les signataires proposent de faire de cette maladie l'un des thèmes nationaux prioritaires de la formation médicale continue.

La proposition de loi prévoit également que le Gouvernement présente au Parlement dans un délai de deux ans un rapport relatif aux modalités de prise en charge des personnes atteintes. Ce document devrait comporter une estimation du nombre de malades, un bilan des capacités de traitement, une cartographie des zones à risque, les modalités de transmission, les modalités de dépistage et de traitement, ainsi que des propositions d'amélioration de la prise en charge des malades.

Réactions6 réactions à cet article

 

il serait temps que Lyme soit prise avec le plus grand sérieux. quand on voit les douleurs et les handicaps que cela peut engendrer(je l ai moi-même). le dénie des médecin est inacceptable, et c est trop facile de dire a un patient qu' il est fou car on est dépassé.

syssie | 18 octobre 2014 à 13h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

5000 cas en France pour 1000000 traitements en Allemagne ça fait, une fois les proportions corrigées, 1 cas en France pour 150 en Allemagne !!! Même si la bactérie arrive de l'Est, ça me semble ENORME !

mf | 18 octobre 2014 à 16h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfin, enfin !!!!!!!!

louise | 19 octobre 2014 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Notre fille a été piquée en 1988, et nous avons par nos recherches sur internet suspecté la maladie de Lyme plusieurs années après.La plupart des médecins se sont révélés incompétents, et ont nié la maladie, jusqu'à ce que les analyses que nous avons exigées la confirme. Cette loi est indispensable.

lili | 20 octobre 2014 à 12h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

j'ai essuyé un refus de prise en charge par mon généraliste et d'un spécialiste de maladie infectieuse (CHU) malgré une clinique éclairante et une sérologie positive. Du grand n'importe quoi... il est urgent que les choses changent

anatole | 23 octobre 2014 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour se rendre compte des terribles dégâts que cette maladie peut occasionner sur toutes sortes d'organes lisez la page wikipedia
Cette maladie déjoue et perturbe le système immunitaire provoquant de graves réactions auto-immunes (les cellules immunitaires attaquent les bonnes cellules et pas les bactéries ou les cellules infectées).

ami9327 | 27 octobre 2014 à 15h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager