En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le MDRGF dénonce des irrégularités dans les compositions des Roundup de Monsanto

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon le Mouvement pour le respect des générations futures (MDRGF), les formules des 2 herbicides Roundup, à base de glyphosate du groupe Monsanto, déposées au Ministère de l'Agriculture par la firme ne correspondraient pas aux formulations des produits vendus.

Le MDRGF et Jacques Maret, un agriculteur charentais, ont demandé en juin au Ministère de l'agriculture d'abroger des autorisations de mises sur le marché de trois formulations de l'herbicide Roundup : Express, Extra et GT Plus.

S'appuyant sur une étude de l'équipe du Professeur Gilles Eric Seralini publiée dans la revue scientifique américaine ''Chemical Research in Toxicology'' en décembre 2008, le MDRGF dénonce les compositions des Roundup qui contiendraient ''non seulement du glyphosate déclaré par le fabricant, mais également une autre substance (le POEA) destinée à augmenter considérablement la pénétration du produit dans les organismes vivants''. Selon l'organisation, cette substance ne serait pas mentionnée dans l'autorisation de mise sur le marché, ''et n'apparaît pas comme une substance active prise en compte dans l'évaluation de la toxicité'' des herbicides.

Mais Bruno Lemaire, Ministre de l'Agriculture, aurait répondu dans un courrier daté du 14 octobre aux deux plaignants (MDRGF et M. Maret) que dans les ''dossiers de demande d'autorisation de mise sur le marché des produits en cause [les trois Roundup] (...), aucune des préparations susmentionnées ne contient de POEA''.

Suite à la réponse du Ministre, le MDRGF et Jacques Maret ont procédé courant octobre et début novembre à de nouvelles analyses, effectuées dans deux laboratoires distincts pour 2 Roundup (Express et GT Plus) ''visant à vérifier ces propos''. Les résultats des analyses auraient confirmé dans les deux cas la présence de POEA dans ces herbicides commercialisés.

''Les 2 Roundup commercialisés ne correspondent donc apparemment pas aux formules déposées et homologuées par les services du ministère du l'agriculture. Cette situation n'est pas acceptable !'', a déclaré François Veillerette, Président du MDRGF. L'organisation demande ''le retrait immédiat de la commercialisation de ces 2 Roundup''. ''Fort de ces résultats nous demandons au Ministre de prendre les mesures qui s'imposent, (…) auquel cas nous engagerons des actions en justice devant les tribunaux compétents'', a prévenu le MDRGF.

Réactions2 réactions à cet article

 
lobby

Monsanto a été condamné à une amende de quelques milliers d'euros il y a un mois pour pub mensongère...ils ont bien du rigoler chez Monsanto...et avec le soutien de la commission européenne et du ministre français, la multinationale a de beaux jours devant elle...

chris | 19 novembre 2009 à 09h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour aboutir au retrait de ces produits ne pensez vous pas que des actions doivent être lancées au niveau Européen dans le même temps qu' au niveau National ?
Ce qui se passe avec Monsanto aux Etats Unis, c'est ni plus ni moins ce qui se passe avec les Stés qui effectuent les explorations et exploitations des Huiles et Gaz de Chiste aussi aux Etats Unis : Ceci est le résultat du tout Libéral.
Malheureusement, on en verra d'autres.
Que laisserons nous à nos enfants ??

michel 07 | 20 janvier 2012 à 11h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager