En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Métropole lilloise : 20 km de réseaux pour valoriser la chaleur des déchets

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Métropole lilloise : 20 km de réseaux pour valoriser la chaleur des déchets

Pour valoriser l'énergie produite par le Centre de valorisation des déchets d'Halluin, la métropole lilloise (Nord) aménage une "autoroute de la chaleur". Vingt kilomètres de canalisations desserviront les réseaux de chaleur de dix communes de la métropole européenne de Lille (Mel), dont Lille ou Roubaix. Cela permettra d'augmenter la part des énergies renouvelables et de récupération de ces réseaux de 19 % en 2017 à 65 % en 2021. Ceux-ci sont aujourd'hui alimentés par du bois, du gaz et du charbon.

"L'objectif est de valoriser entre 255 et 350 GWh d'énergie/an sous forme de chaleur et de couvrir 65 % des besoins actuels en chaleur de 50.000 logements et, à terme, de plus de 70.000 logements avec des énergies renouvelables et de récupération", indique la collectivité. Ce projet sera intégralement mis en service fin 2020 et "permettra d'éteindre définitivement la centrale à charbon du Mont de Terre à compter de 2021".

Le centre de valorisation énergétique (CVE) des déchets d'Halluin traite les ordures ménagères des 90 communes du territoire métropolitain. "Jusqu'à présent, la chaleur produite à partir de ces déchets était uniquement utilisée pour les besoins de l'usine et produire de l'électricité". Avec ce projet, une eau chauffée à 120°C par le CVE sera transportée vers les différents réseaux de chaleur, qui seront équipés d'échangeurs pour récupérer les calories.

Montant total des investissements : 75 millions d'euros dont 40 millions d'euros pour le réseau de transport "autoroute de la chaleur" et 35 millions d'euros pour l'aménagement des réseaux de distribution de chaleur de Lille et Roubaix. Le projet bénéficie d'un soutien de l'Ademe (12 M€) et de l'Union Européenne (13 M€).

Réactions1 réaction à cet article

 

La métropole lilloise va dans le bon sens avec cette récupération de chaleur fatale,
- contre les pro charbon il n'y a pas longtemps encore dans la métropole lilloise
http://jc25mercier.free.fr/chaudieres/docs/chaufferie-au-bois-Lille-Fives-VdN-22-01-12.pdf
, mais la raison l'a emporté. Pourtant on redemande du charbon encore comme dans le 44 avec la survie de la Centrale Cordemais et son soutien de l' écologiste R.Dantec,
- contre les pro bois qui voulaient installer une chaudière bois à Fives contre les riverains mais fallait -il troquer une petite baisse du coût chaleur pour les usagers des réseaux chaleur ( si elle existe encore ) contre une pollution de l'air généralisée du secteur avec pompage de fonds chaleur ADEME ? , Pourtant ça existe encore dans le 44 à Rezé et Nantes avec le soutien 100 % de l'écologiste LAERNOES à ERENA/ENGIE 30MW bois + 9 MW bois dont on a vu les premières fumées noires en ce mois mai 2019. Le département 44 sera t il le dernier à miser uniquement sur la chaleur fatale- plus appoint gaz + gaz biomasse - pour chauffer ses réseaux ?

J Cl M 44 | 21 mai 2019 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager