En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

NDDL : le Conseil d'Etat rejette le recours contre la DUP

Aménagement  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Par un arrêt du 17 octobre, le Conseil d'Etat a rejeté le recours du "Collectif des élus qui doutent de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes" (NDDL). Le collectif contestait la décision implicite de refus du Premier ministre d'abroger le décret du 9 février 2008 déclarant d'utilité publique les travaux nécessaires à la réalisation du projet.

Le Conseil d'Etat rejette tout d'abord la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur la conformité des modalités de contrôle de la légalité des déclaration d'utilité publique (DUP) à l'article 17 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. La question n'est pas nouvelle et ne présente pas un caractère sérieux, juge le Conseil.

Dans le cadre du recours pour excès de pouvoir, les opposants estimaient en premier lieu que le projet avait perdu son caractère d'utilité publique en raison des effets économiques de l'inclusion du secteur aérien dans le système communautaire d'échanges de quotas d'émission de gaz à effet de serre (ETS), de l'augmentation du prix du pétrole, du coût de l'opération et de la sous-évaluation des enjeux environnementaux liés au site. "De tels éléments ne révèlent pas, par eux-mêmes, un changement des circonstances de fait de nature à priver le projet de son caractère d'utilité publique", juge le Conseil d'Etat.

Le collectif estimait également que du fait de l'évolution du droit applicable, l'opération de construction de l'aérodrome ne pouvait plus légalement être autorisée. Là aussi, la Haute juridiction administrative rejette l'ensemble des moyens produits par les requérants, qu'ils soient fondés sur la méconnaissance de la loi Grenelle 1, de la loi de modernisation de l'agriculture, de la législation sur l'eau, du schéma national des infrastructures de transport ou encore de la Charte de l'environnement.

Réactions2 réactions à cet article

 

NDL sera le Larzac des socialistes !
Il n' y a plus dans la france du p.s de ministre de l'écologie mais un ministre qui DANS TOUS LES DOSSIERS ENVIRONNEMENTAUX , montre un zèle tenace à effacer le peu qui était sort du Grenelle de l'environnement.

Les socialistes auraient d'ailleurs été incapables, de ne serait ce qu'imaginer un tel Grenelle !

jms | 22 octobre 2013 à 08h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hervé KEMPF avait vu juste: les socialistes sont des bétonneurs qui utilisent la force publique pour protéger des intérêts privés
Il s'est fait virer du Monde dont je ne renouvelle pas mon abonnement.

MEYNIERMICH | 22 octobre 2013 à 13h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…