En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un secrétariat d'État à la biodiversité mais plus à l'économie circulaire

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Un secrétariat d'État à la biodiversité mais plus à l'économie circulaire

La députée LREM Bérangère Abba a été nommée secrétaire d'État à la biodiversité. Elle appuiera donc la ministre Barbara Pompili sur un sujet majeur pour les prochains mois. Deux rendez-vous internationaux importants auront lieu en 2021 : le congrès mondial pour la nature en janvier à Marseille et la COP 15 de la Convention internationale en mai en Chine.

À 43 ans, Bérangère Abba a débuté sa carrière politique en 2014 en tant que conseillère municipale de Chaumont (Haute-Marne), sa ville d'origine. Elle devient députée de cette circonscription en 2017 sous l'étiquette LREM. À l'Assemblée, Mme Abba est membre de la commission développement durable présidée par Barbara Pompili. Elle prendra en charge une mission d'information sur la réhabilitation de l'étang de Berre, et présidera le groupe d'étude sur les parcs nationaux, parcs naturels régionaux et aires protégées. Cette expérience lui sera sans doute bien utile pour préparer la stratégie française en matière d'aires protégées. Les associations environnementales ont alerté récemment sur une version préparatoire loin d'être à la hauteur des enjeux. Bérangère Abba saura-t-elle inverser la tendance ? La secrétaire d'État est également très attendue sur la défense du bien-être animal et devra apaiser les tensions autour de la chasse.

À noter la nomination d'une secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, des finances et de la relance, chargée de l'économie sociale, solidaire et responsable. Olivia Grégoire, députée LREM de 41 ans rejoint le Gouvernement à ce poste.

Le remaniement ministériel aura eu raison du secrétariat d'État à l'économie circulaire. Brune Poirson n'est pas reconduite. À l'heure de la mise en musique de la loi économie circulaire, loi importante du quinquennat, cet abandon est pour certain une déception : «La (re)création d'un portefeuille bien identifié sur la biodiversité et la nomination de Bérangère Abba sont une bonne nouvelle. Déçu toutefois par le départ de Brune Poirson et l'absence de portefeuille ministériel consacré à l'économie circulaire », réagit l'avocat Arnaud Gossement.

Réactions4 réactions à cet article

 

Quelle est sa formation scientifique dans le domaine ?

Lion | 27 juillet 2020 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Elle est à peu près aussi scientifique que Brune Poirson, qui avait tout oublié...

Albatros | 27 juillet 2020 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui un peu juste cet article. Pourquoi Bérangère Abba a-t-elle été choisie, on aimerait en savoir un peu plus.

Bidule | 27 juillet 2020 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Elle aura à se prononcer sur la demande des piégeurs à la glu qui font le forcing auprès du 1° ministre pour pouvoir poursuivre leur activité condamnée par l' Europe mais maintenue par ce gouvernement !
On attend sa prise de position .

sirius | 09 août 2020 à 18h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager