En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : l'EPR chinois de Taishan est le premier à entrer en service commercial

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Vendredi 14 décembre, EDF et son partenaire chinois CGN ont annoncé que le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Taishan (Chine) était entré en exploitation commerciale. Il s'agit du premier réacteur EPR à satisfaire l'ensemble des conditions nécessaires à une exploitation normale. "Ce jalon final a été atteint le jeudi 13 décembre 2018 à l'issue de l'ultime test règlementaire de fonctionnement en continu et à pleine puissance durant 168 heures", explique EDF. Le réacteur avait reçu en avril l'autorisation de chargement du combustible. En juin dernier, il avait été le premier EPR à réaliser une réaction en chaîne.

La centrale nucléaire de Taishan est composée de deux réacteurs EPR de 1750 MW chacun. Une fois le second réacteur en service, elle délivrera jusqu'à 24 térawattheures (TWh) d'électricité au réseau chinois. Le projet est porté par un joint-venture auquel participe EDF à hauteur de 30 %.

Deux autres réacteurs EPR sont encore en cours de construction : un en Finlande à Olkiluoto et un en France à Flamanville (Manche). Le réacteur 1 de Taishan aura été le plus rapide à être mis en service, les travaux ayant démarré en 2009. Sa mise en service intervient toutefois avec cinq ans de retard par rapport au planning initial.

Réactions3 réactions à cet article

 

Enfin :-(((((

Est-ce qu'en Chine ils sont autorisés à faire des pots dans la salle de commande ?

Est-ce que l'entretien basique va être assuré par des intérimaires d'une petite société sous-traitante ?

Sagecol | 18 décembre 2018 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà donc le début de la fin pour EDF et le programme EPR français.
La Chine nous grille la politesse (grâce à EDF elle-même soit dit en passant, merci Hinkley Point), et s'impose comme le leader sur ce nouveau marché.
Allons nous dès lors continuer à dépenser l'argent public dans ce programme alors que nous savons d'ores et déjà qu'il ne sera pas compétitif ? Qui plus est avec un si féroce concurrent en face ?
Il est temps de se tourner de manière plus volontaire vers les ENR : éolien, solaire, hydro, biomasse ! L'avenir est là.

Nico57 | 19 décembre 2018 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour ce qui est de la biomasse, attention

Dans les projets, il faut tenir compte que de plus en plus ,de ,gens prennent conscience que la viande comme le lait, c'est pas très souhaitable pour garder une bonne santé physique .... et éthique.

Et il ne manque pas de sages célébrités du plus ou moins lointain passé pour confirmer la chose

Ça risque de réduire sensiblement la masse à biométhaniser

Combien de gens "ayant fait de longues études" ignorent encore ce qu'est la sentience animale ?

Sagecol | 19 décembre 2018 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager