En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

OGM : l'Anses donne son feu vert au soja MON87701

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Par un avis en date du 10 octobre dernier, l'Anses s'est prononcée en faveur d'une mise sur le marché du soja génétiquement modifié MON87701 par la société Monsanto.

Selon l'Agence, la consommation de ce soja par les poulets présente le même niveau de sécurité que la consommation de son témoin conventionnel.

Le dossier de demande de mise sur le marché du soja MON87701, résistant à des insectes, pour l'importation et la transformation, ainsi que pour l'utilisation en alimentation humaine et animale a été adressé en 2010 à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) chargée de procéder à son évaluation.

Taux de mortalité des poulets nécessitant une clarification

Les Etats membres ayant la possibilité de faire connaître leur observations sur le dossier initial, l'Anses avait, dans un premier avis rendu le 24 août 2010, indiqué ne pouvoir se prononcer sur la sécurité sanitaire de cet OGM en l'absence de précisions concernant l'étude d'alimentarité réalisée chez les poulets en croissance. Un taux de mortalité "nécessitant une clarification" avait été observé dans cette étude.

Sur la base des données initiales et des informations complémentaires fournies par la société Monsanto, l'Efsa a publié le 26 juillet 2011 un avis concluant à la sécurité du MON87701. L'agence française emboîte donc le pas de l'Efsa et conclut à l'absence de risque lié à la consommation de ce soja.

Monsanto a fourni des arguments sur les causes de mortalité des poulets, laissant supposer qu'elles n'étaient pas liées au régime alimentaire, ainsi que des données historiques rassurantes aux yeux de l'Efsa. L'Anses les a complétés par une analyse statistique qui n'a pas mis en évidence de différence significative de taux de mortalité entre le groupe de poulets alimenté avec le MON87701 et le groupe alimenté avec du soja témoin.

Suite à l'avis de l'Efsa, il revient maintenant à la Commission européenne de se prononcer sur l'autorisation de mise sur le marché de cet OGM.

Réactions5 réactions à cet article

 

Aux armes citoyens.....
Les orientations sociétales devraient prendre et respecter l'avis des populations. C'est aux citoyens de décider du devenir de nos modes de vies, donc dans les choix impactants leur alimentation future, ils devraient être consultés.
Pour les OGM toutes les enquêtes montrent que dans une confortable majorité ils sont oposés à la prolifération des OGM, que ce soit en direct dans leur assiette ou par l'intermédiaire de la nouriture animale.
Maid des scientistes, au nom de leur savoir suposés et des technocrates en décide autrement sous le couvert d'études (trés orientés et largement contestables) proposés par les promoteurs de ces OGM (Monsanto et autres multinationales). L'erreur fondamentale de ce genre de culture est que, en cas de problème futur, la marche en arrière sera impossible car il n'existera plus d'alternative, ce n'est pas les "banques de concervations" qui pouront recréer l'immense variétes des semences que nous connaissons encore.
Il faut refuser cette fuite en avant technologique sachant que déja, par la polution généralisée de notre environnement, des atteintes iréversibles à notre santé et à nos capacités de reproduction sont généralisées.

Claude Duport | 09 décembre 2011 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

personne n'a la verité absolue et tous le monde peu se tromper.
Mais personnellement sur des sujets que je ne metrise pas j'aurai tendance à quand même écouté ceux qui ont des formation, des compétences voir de l'expérience sur ces sujet et non ceux qui réagissent de façon emotionnel et pationnel seulement meme si c'est avec conviction .Les OGM ne peuvent absolument pas avoir plus d'impacte négative sur la biodiversité que les variétés actuelles utilisé .Qu ils sèment une variété classique ou un OGM sur 10ha le résultat est le même: on à 10 ha avec des plantes uniforme aux niveaux génétique.....
toujours ok pour la loie du plus grand nombre(la démocratie)
mais
hitler à été élu par le plus grand nombre en allemagne(et le plus grand nombre à reconnu cette betise)
Meme le plus grand nombre peu se tromper surtout en prenant des décisions sans en maitriser tous les paramétre.
En travaillant en agronomie je suis toujours plein d'incertitude mais il y a des cas ou l'on est quand même sure de se que l'on sait
Ceux qui attaque tout le temps les OGM sont toujours sure de leurs fait et sont plutot photographe qu'agronome....(Désolé, les quelques personnes avec compétence contre les OGM sont trés trés peu nombreuses et généralement se retranche derrière le principe de précaution "risque zéro" se qui est abérant car le risque zéro n'existe pas.(48 mort avec de l'alimentation bio cet été))

oui,les ogm ne presente pas plus de risques que les autre variétés cultivés.

yanquirigole | 09 décembre 2011 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

O.G.M ! Pour ou Contre? Ce sera encore longtemps la lutte du pot de fer contre le pot de verre. Pourtant, ces mêmes O.G.M sont utilisés depuis
des décennies en Amérique, sans que les agences sanitaires nous
fournissent des arguments pour pouvoir prendre position.Alors,que
pouvons nous faire, puisque ,une fois de plus , c'est la loi du plus fort?

arthur | 09 décembre 2011 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ arthur "Pourtant, ces mêmes O.G.M sont utilisés depuis
des décennies en Amérique, sans que les agences sanitaires nous
fournissent des arguments pour pouvoir prendre position. "
Il me semble que sur ce site et il n'y a pas très longtemps une étude venait de sortir sur le feedback de la culture du coton OGM (ce doit être une des premières cultures OGM mise en place) lors d'un colloque de semenciers US. Et il sortait de cette analyse que les consommations de produit phyto était supérieur à avant les OGM, la corrélation avec les risques sanitaires est toute faite.

Candide | 09 décembre 2011 à 14h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Yan, "oui les OGM ne présente pas plus de risques", quelle belle affirmation, mais faites un peu de recherche sur ce site est vous pourrez trouver:
01/09/2011 chrysomèle 1 monsanto 0 : apparition d'insecte résistant aux USA
2/04/2011 Québec: une étude fait le lien entre alimentation OGM et augmentation des résidus phyto dans le sang....
Vous ne pouvez pas nier également les risques avérés de contamination des génes des cultures non OGM voisine, des cultivateurs classiques ont été condamnées à l'initiative de Monsanto car leurs plantes présentaient des résistances au Rondup.
Quand à votre exemple sur 10 ha, il est ridicule, quand serat-il quand des milliers d'hectares seront issu de la même souche.
A part le profit pour les multinationales et un gain temporaire pour les agriculteurs a quoi cela sert-il ? A rien car il est décrit que les gains de productions s'effondre rapidement, que l'emploi des herbicides augmente et que de plus des plantes résistantes au fameux rondup apparaice, que les insectes mutent et ceci en une dizaine d'année. ET aprés !!!!!!
Aux défaitistes: "les combats que nous ne menons pas sont perdus d'avance". Donc lutons, si ce n'est pas pour nous pensons à nos enfants.

Claude Duport | 10 décembre 2011 à 09h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager