En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La plupart des pays n'atteindront pas les Objectifs du Millénaire pour le Développement

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Dans le rapport de suivi mondial 2008 présenté le 8 avril, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale affirment que la plupart des pays n'atteindront pas les 8 Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui doivent être réalisés à l'horizon 2015. Le changement climatique, les prix élevés des produits alimentaires et du pétrole assombrissent les perspectives, estiment la Banque mondiale et le FMI.

Selon le rapport, les perspectives de l'OMD sont des plus sombres pour les objectifs de réduction de la mortalité infantile et maternelle, et ceux liés à l'achèvement de l'enseignement primaire, à la nutrition et à l'assainissement. En effet, l'étude souligne qu'un milliard de personnes manquent d'un accès raisonnable à l'eau potable et 2,6 milliards de personnes (40 % de la population mondiale) n'ont toujours pas accès aux services d'assainissement de base. Pour réaliser les objectifs en matière d'eau et d'assainissement, il faudra doubler l'investissement annuel actuel, à près de 30 milliards de dollars, indiquent le FMI et la Banque mondiale.

Le rapport met l'accent sur la corrélation qui existe entre l'environnement et le développement et lance un appel en faveur d'une engagement ''urgent'' contre le changement climatique. Les Nations Unies prévoient que d'ici 2030, les pays en développement auront besoin de 100 milliards de dollars par an pour financer les activités d'atténuation du changement climatique et de 28 à 67 milliards de dollars pour s'adapter à ce changement.

Pour Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, les pays en développement doivent disposer d'un volume plus important d'aide extérieure et de ressources intérieures pour atteindre les ODM. Une forte croissance économique et un cadre macroéconomique stable demeurent indispensables pour réduire la pauvreté et accroître l'investissement dans la santé et l'éducation, a-t-il ajouté.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager