En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Obsolescence programmée : un projet de décret alerte les associations

Déchets  |    |  Cyrielle Chazal Actu-Environnement.com

"Négocié dans l'ombre", un projet de décret d'application de la loi sur la consommation provoque la colère de plusieurs associations, dont les Amis de la Terre. France nature environnement (FNE) a ainsi publié une lettre ouverte au gouvernement le 17 juillet.

D'après FNE et les Amis de la Terre, le décret d'application en cours d'élaboration n'est pas à la hauteur du défi de l'obsolescence programmée. En effet, il établirait une information des consommateurs très limitée concernant la disponibilité des pièces détachées.

"Depuis l'adoption de la loi consommation, les fabricants sont obligés d'informer les consommateurs, sur le lieu de vente, de la date ou de la durée de disponibilité des pièces détachées nécessaires à la réparation du produit", rappelle FNE. Or, le projet de décret "ne concernerait que les fabricants qui proposent des pièces détachées", s'inquiète l'association.

Dès lors, de nombreux consommateurs seront privés de leur faculté de choisir un produit respectueux de l'environnement, puisque l'information relative à la durée de disponibilité des pièces détachées ne leur sera pas délivrée. "La durabilité et la réparabilité des produits sont des enjeux environnementaux", rappelle la lettre au gouvernement

Réactions3 réactions à cet article

 

Il est indispensable que les consommateurs soient informés de la possibilité d’où faire réparer et pendant combien de temps les pièces seront disponibles ; évidemment cela ne doit pas plaire.
Pendant combien de temps après la fin de la vente du produit sera-t-il réparable, car ne pas pouvoir faire réparer un produit acheté il y a 3 ans, car plus fabriqué est anormal ! Même lorsque le fabricant a arrêté la fabrication par arrêt d'activité, les pièces détachées doivent être disponibles pour réparation.
L'exemple du navigateur par GPS Michelin est un bel exemple qui me vient à l’idée. (il y en a d'autres bien sûr)

Maurice | 22 juillet 2014 à 19h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une solution simple, la mention bien visible sur l'emballage et sur l'étiquette du rayon du distributeur : "CE PRODUIT NE PEUX ETRE REPARE". De plus augmenter fortement pour ces produits "jetable" la taxe REP ceci pour favoriser les fabriquants de produits normaux car réparable.
A l'acheteur averti de faire son choix, ou acheter du jetable ou faire acte de citoyen responsable.

Duport claude | 23 juillet 2014 à 22h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L’obsolescence programmée n'est qu'un mythe inventé, comme beaucoup d'autres, par les escrolos.

Laurent Berthod | 24 juillet 2014 à 01h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager