En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les voies d'optimisation de l'éclairage naturel

A côté des lampes basse-consommation et des objets connectés qui permettent de réduire les dépenses d'éclairage, il est possible d'améliorer la part d'éclairage naturel dans un bâtiment existant pour réduire les consommations d'éclairage. Exemples.

Bâtiment  |    |  Cécile Clicquot de Mentque Actu-Environnement.com

Même si dans le bâtiment, l'éclairage ne représente pas la part de consommation la plus significative, et bénéficie déjà de nombreux progrès en matière de lampes à faible consommation, limiter cette consommation reste une stratégie indispensable.

Il existe bien des voies de travail, notamment via les technologies de gestion intelligente et les objets connectés, mais il en est une qui, en plus de participer aux économies d'énergie, apporte un gain en matière de santé et de confort : l'optimisation de l'éclairage naturel.

Des réflecteurs de lumière

Bien entendu, c'est avant tout à la conception que l'éclairage naturel peut être favorisé, mais il existe quelques technologies qui permettent d'intervenir sur des bâtiments existants. Pour des pièces bénéficiant déjà d'une source d'éclairage naturel mais qui restent assez sombres, il existe aujourd'hui des réflecteurs qu'on peut installer sur des parois verticales ou horizontales près des ouvertures. Ils jouent alors le rôle de « miroirs » projetant un surplus de lumière extérieure dans l'habitat.

Développée par Espaciel, startup lilloise, cette solution est cependant bien plus qu'un simple miroir, car la surface du réflecteur est une surface technique composite 30% plus réfléchissante qu'un simple miroir traditionnel, permettant donc de réduire significativement l'usage d'éclairage artificiel complémentaire dans la journée.

Les puits de lumière pour pièces aveugles

Nombreux sont les bâtiments comportant des espaces totalement dénués d'ouvertures naturelles et qui font donc appel en permanence à la lumière artificielle. Pour ces cas-là, une solution est celle des "puits de lumière". On entend par ce terme des conduits dont la surface intérieure est recouverte d'un matériau réflecteur permettant d'amener la lumière du jour, captée en toiture, vers la pièce sans ouverture.

Ces solutions qui existent depuis de nombreuses années ne cessent de s'améliorer et de se perfectionner pour gagner en efficacité. L'un des leaders du marché en France, Nature & Confort, décline ainsi avec sa gamme Solatube toute une série de produits et des innovations récentes notamment pour les bâtiments à forte hauteur sous plafond (hall d'exposition, hypermarché, entrepôt).

Un puit de lumière, via une fibre optique

Cette technologie de puit de lumière avec dôme collecteur et conduit réflecteur est applicable à tout type de bâtiments, la largeur du puit nécessaire dépendant de la surface de l'espace à éclairer et de la hauteur à couvrir entre le toit et la pièce. Mais cette technique ne peut pas toujours répondre à des travaux de rénovation dans des bâtiments n'ayant pas les espaces nécessaires dans les cloisons pour faire descendre ces tubes, et encore plus quand la distance à couvrir est grande. D'où l'intérêt d'une solution développée par la startup Echy, qui décline depuis plusieurs années le concept de puit de lumière mais en mettant en œuvre des fibres optiques à la place des conduits.

Le principe est donc de non seulement collecter mais aussi concentrer la lumière en toiture pour la conduire vers la pièce aveugle via une simple fibre optique très peu épaisse qui se glisse dans les interstices d'un bâtiment comme n'importe quel autre câble. Le transport lumineux par fibre optique autorise à décliner des luminaires de tout style et très design. Echy a aussi mis au point une technologie hybride intégrant des LEDs et un capteur de luminosité, permettant d'asservir la gradation de l'éclairage LED en fonction de l'apport naturel. Ce qui assure la qualité d'éclairage souhaité tout en limitant la consommation à la juste quantité nécessaire de lumière supplémentaire. Un puit de lumière intelligent en quelques sortes.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Cécile Clicquot de Mentque

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…