Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Projet de loi de finances pour 2020 : ce que propose le gouvernement en matière d'environnement

Réduction des avantages fiscaux sur le gazole, éco-contribution sur les billets d'avion... Les annonces du gouvernement dans le cadre du PLF 2020 cachent parfois des mesures moins écolos comme la baisse des aides à la rénovation énergétique.

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

"Beaucoup a été fait sur l'environnement. Mais la transition énergétique est une exigence absolue. Nous ferons mieux et nous ferons plus", a promis Bruno Le Maire qui présentait à la presse jeudi 26 septembre le Article publié le 27 septembre 2019

Réactions3 réactions à cet article

 

Tout cela est bien timoré et très largement en deçà du niveau des enjeux actuels. On constate tout particulièrement le manque criant d'ambitions sur la biodiversité avec la faiblesse des dotations, notamment alloués aux dépenses de personnels, de l'OFB. Les chasseurs sont certainement déjà passés par là et ont garni leur gibecière...
Mais je comprends que vu de Bercy, un tel "verdissement" du budget doit déjà affoler les compteurs, tant leurs rouages n'y ont plus été préparés depuis une bonne quinzaine d'années !

Pégase | 30 septembre 2019 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avec ces mots d’ordre officiels :

priorité à la biodiversité,  pas de gaspillages ;
« nous ferons mieux et nous ferons plus » : chiche !

Une mesure qui ne coûte rien,  sensée, efficace :
donner un droit de veto à l’office pour la biodiversité sur tous les aménagements concernant l’environnement.
Que le dernier mot en la matière soit celui des spécialistes et non pas celui des préfets trop proches des intérêts industriels privés, qui s’assoient sur les enquêtes publiques. Qu’une véritable liberté soit assurée aux Commissaires Enquêteurs.
Le fait que les lobbies n’en veuillent pas est bien la preuve de la nécessité d’une telle mesure, qu’un Etat qui se dit écologique et fort doit imposer.

Une mesure écologique et vraiment solidaire :
mettre fin aux subventions publiques payées par le consommateur pour endommager nos beaux torrents de montagne avec des microcentrales ne pouvant produire qu’en été, période où la moitié des usines électriques sont à l’arrêt, et profiter des économies ainsi réalisées pour abonder des budgets bien ciblés d’isolation thermique des logements « épaves thermiques ».
L’énergie la plus précieuse est celle qu’on ne gaspille pas.
(sur actu-environnement chercher microcentrale)

Butimage | 30 septembre 2019 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces propositions ne sont qu'un très timide début, pourquoi attendre pour faire plus? La Planète n'attendra pas le bon vouloir de ceux qui nous dirigent pour continuer son entreprise de démolition à grande échelle des infrastructures humaines et des êtres vivants. Et quand va t-on enfin se décider à taxer le kérosène?

gaïa94 | 30 septembre 2019 à 17h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

A lire aussi

Offres d'emploi

Formations professionnelles

Votre conseil en droit des Affaires publiques / privées Huglo Lepage Avocats