Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'ONU lance un projet visant à réduire l'érosion des sols au Rwanda

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet
Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont lancé le 18 septembre un projet pilote visant à lutter contre la dégradation des sols de la forêt de Gishwati, au Rwanda, ''où des milliers d'hectares ont été détruits par des inondations et des coulées de boue ces dernières décennies''.

La réserve forestière de Gishwati est une zone protégée située dans la partie nord-ouest du Rwanda. ''Jusqu'en 1978, la forêt de la réserve était restée largement intacte'', a rappelé le PNUE dans un communiqué. Mais d'après des images publiées par la NASA l'an dernier, la réserve de Gishwati aurait perdu environ 99,4% de son couvert forestier entre 1986 et 2001 ! La forêt d'origine qui s'étendait sur 100.000 hectares ne compterait plus désormais que 600 hectares. Le génocide rwandais de 1994 a également poussé les réfugiés à s'installer dans les zones humides et les forêts dont celle de Gishwati. Conséquences : ''les terres ont été défrichées pour l'agriculture de subsistance'', a souligné le PNUE. Depuis 15 ans, de nouvelles vagues de réfugiés ont afflué dans la région.

Le projet, lancé par les agences onusiennes, vise ainsi à lutter contre la dégradation des sols de Gishwati en proposant un plan d'utilisation des terres de la réserve. Financé par le ministère danois des affaires étrangères, ce projet s'inscrit dans le cadre du programme CC DARE qui aide les pays d'Afrique sub-saharienne et les petits Etats insulaires à s'adapter au changement climatique et réduire leur vulnérabilité.

Pour éviter une érosion supplémentaire à Gishwati, le PNUE et le PNUD recommandent l'utilisation de 43% des sols pour les pâturages, la forêt et les plantations d'arbres fruitiers, soit 2.844 ha. ''La moitié de cette surface devrait être protégée des activités humaines'', selon ce plan qui décrit également les techniques de l'agroforesterie ''afin de maximiser la séquestration du carbone'' dans le pays.

De son côté, le gouvernement du Rwanda a alloué 25 millions de dollars pour réinstaller la population de Gishwati vers des ''zones plus sûres'' et réhabiliter la forêt.

Réactions1 réaction à cet article

 
La forêt rwandaise de Gishwati.

Il faut préciser que la forêt de Gishwati a été détruite de manière accélérée après la victoire du FPR en juillet 1994, à cause de pasteurs Tutsi venus d'Ouganda qui ont décimé la forêt pour faire paître leurs troupeaux de bovidés sur de riches couches d'humus propices à la croissance à court terme d'une herbe abondante. Jusqu'en juillet 1994, sous les gouvernements successifs du Président Habyarimana, la déforestation de la forêt de Gishwati avait été contenue de manière programmée. Agaculama.

Agaculama | 20 septembre 2010 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Expertise inondation pour votre site industriel 2 L'eau Protection

Formations professionnelles

Expertise inondation pour votre collectivité 2 L'eau Protection