En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Risques industriels : un guichet unique pour protéger 5.500 logements dans la Vallée de la chimie

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°374 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°374
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

La métropole de Lyon a annoncé le 27 septembre le lancement de la phase de test de son guichet unique destiné à accompagner les propriétaires des logements soumis à une obligation de travaux situés dans la Vallée de la Chimie (Rhône).

Ces travaux sont prescrits par le plan de prévention des risques technologiques (PPPRT) approuvé en octobre 2016. Ils impactent 5.477 logements privés dans sept communes en raison des risques toxiques, thermiques et de surpression encourus du fait de la proximité des installations industrielles. La phase de test porte sur les logements ayant participé de manière volontaire à une étude opérationnelle qui s'est achevée en début d'année ainsi qu'aux acquéreurs de maisons individuelles de moins de trois mois. Soit 100 logements au total.

"L'objectif de cette phase de test est d'ajuster et de valider le fonctionnement du guichet unique qui sera mis à disposition de l'ensemble des riverains impactés dès le début 2018", explique Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'urbanisme. Ce guichet, ajoute-t-il, devra ensuite accompagner la protection de 800 à 1.000 logements par an, en vue d'assurer la mise en conformité de l'ensemble des logements concernés avant 2024.

   
   
Financement tripartite

Le montant des travaux pour l'ensemble des logements concernés s'élève à 43,4 millions d'euros. Ils seront pris en charge à 100%, dans la limite de 10% de la valeur du logement ou 20.000 euros. Le financement sera tripartite : 30% par les exploitants, 30% par les collectivités et 40% par l'Etat sous forme de crédit d'impôt. Une avance de contribution pour le démarrage des travaux pourra être accordée aux propriétaires, précise la Métropole du Grand Lyon. Ceux dont les revenus sont modestes et qui répondent aux conditions d'éligibilité fixées par l'Agence nationale de l'habitat (Anah), pourront également bénéficier d'une avance du crédit d'impôt.

Le PPRT de la Vallée de la Chimie est le plus importants des PPRT prescrits en France. Il impacte dix communes au total. Outre les travaux permettant de réduire la vulnérabilité des bâtiments, il prévoit des mesures d'expropriation ou de délaissement qui concernent 88 biens. Au-delà du guichet unique qui s'adresse aux proriétaires privés, "une démarche d'information et de conseil auprès des chefs d'entreprise sera engagée à partir du 1er trimestre 2018", annonce Jean-Luc Da Passano, vice-président de la Métropole en charge des risques.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…