En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Parc national de Champagne : le projet de charte ne démontre pas de plus-value environnementale

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

"Faute de présenter une situation de référence claire en matière d'activités et de réglementation notamment environnementale sur les territoires concernés, le dossier fourni à l'Ae ne démontre pas la plus-value environnementale apportée par le parc national". Tel est le jugement que porte l'Autorité environnementale (Ae) sur le projet de charte du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne dans un avis rendu le 26 septembre.

Le projet de création de ce onzième parc national date du Grenelle de l'environnement. Le projet de charte a été élaboré par le groupement d'intérêt public (GIP) chargé de préfigurer l'établissement gestionnaire du futur parc. Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) avait rendu en septembre 2017 un avis très critique sur une première version de la charte, invitant à renforcer l'ambition environnementale du projet. Ce qui a conduit le GIP à revoir sa copie, le ministère de la Transition écologique ayant jugé le premier projet non recevable. C'est donc une nouvelle version de la charte que l'Ae a examinée. Le CNPN a préalablement émis un avis favorable assorti toutefois de nombreuses réserves comme celle de ne pas autoriser la chasse dans la zone cœur ou d'arrêter complètement les coupes de gestion et d'exploitation en réserve intégrale.

L'Ae demande de préciser le contenu et le calendrier des contractualisations prévues avec l'Office national de la forêt (ONF), l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), l'Agence française pour la biodiversité (AFB) et le Centre national de la propriété forestière (CNPF). Elle recommande également de justifier "les choix en matière d'équilibre agro-sylvo-cynégétique" en prenant en compte l'ensemble des milieux naturels concernés, "y compris l'arrivée potentielle du loup".

Une enquête publique doit se tenir à compter de novembre prochain. La charte pourra être approuvée et le parc national officiellement créé par décret après cette consultation et un avis final du CNPN. La charte sera ensuite adressée aux communes concernées pour qu'elles se prononcent sur leur adhésion dans un délai de quatre mois.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est curieux : dès qu'il s'agit de préservation concrète de la nature, il y a toujours un canon de fusil de chasse qui vient enrayer la machine. Serait-ce à dire que la dernière campagne de pub de la fédération national des chasseurs, qualifiant les nemrods de premiers protecteurs de la nature, ne serait qu'une vaste et coûteuse (mais apparemment la FNC en a sous le pied...) opération d'enfumage des naïfs ???

Pégase | 02 octobre 2018 à 10h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…