En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan vélo : l'Etat lance un appel à projets pour résorber les discontinuités des itinéraires cyclables

Transport  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Jeudi 13 décembre, le ministère des Transports a lancé un appel à projets "Fonds mobilités actives - Continuités cyclables" pour soutenir le "déploiement d'itinéraires cyclables structurants dans tous les territoires". Cet appel à projets vise la résorption des discontinuités créées par les grandes infrastructures de transport. Il s'inscrit dans le cadre du plan vélo présenté par le Premier ministre en septembre dernier.

L'appel à projets est ouvert aux maîtres d'ouvrage publics, notamment les collectivités locales, "dès lors que le projet s'inscrit dans une politique territoriale de mobilité et un schéma préalablement définis et déjà en cours de réalisation". L'enveloppe de l'appel à projets "doit permettre, par l'effet levier du cofinancement, la réalisation d'un volume de projets de 100 millions à 200 millions d'euros pour [2019]". Un premier relevé est prévu le 15 avril 2019 et un deuxième le 30 juin 2019.

Un signal fort aux collectivités

Le ministère ajoute que "la dotation de soutien à l'investissement public local (DSIL) prévoit de consacrer 100 millions d'euros par an durant tout le quinquennat pour financer des projets locaux en matière de mobilité". En 2018, 24 millions d'euros ont été attribués aux mobilités actives (pistes cyclables, flottes de vélos, abris vélos, etc.).

La fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) affiche sa satisfaction. "Avec la dotation de soutien à l'investissement local (100 millions d'euros par an) et l'appel à projets lancé [le 13 décembre] (qui va contribuer à un volume d'investissement vélo pouvant aller jusqu'à 200 millions d'euros pour cette première année), ce sont plus de 300 millions d'euros de projets qui pourraient voir le jour dès 2019", explique-t-elle. Cette annonce envoie "un signal fort aux collectivités : le manque de moyens financiers ne doit plus être un alibi pour refuser de réaliser des infrastructures cyclables".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…