En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plastique : le Parlement européen allonge la liste des produits interdits

Le Parlement européen a adopté sa position sur le projet de directive sur la réduction de l'impact de certains produits plastique. Il propose d'allonger la liste des produits à usage unique qui devraient être interdits à partir de 2021.

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Ce mercredi 24 octobre, les députés du Parlement européen ont adopté le projet de directive sur la réduction de l'impact de certains produits plastique sur l'environnement. Le texte a été approuvé par 571 voix pour, 53 voix contre et 34 abstentions. Le Parlement et le Conseil devraient débuter les négociations sur le texte final en novembre, lorsque les ministres de l'Union européenne auront adopté leur version du texte.

Le projet de directive vise à réduire la pollution liée à certains produits en plastique à usage unique. L'une des principales mesures du texte est l'interdiction de mise sur le marché de certains produits : assiettes, couverts, bâtonnets de coton-tige, pailles ou tiges fixées aux ballons. "Ces produits [qui devraient être interdits en 2021] représentent plus de 70% des déchets marins", rappelle le Parlement. Les eurodéputés ont durci la proposition de la Commission européenne en étendant la liste des interdictions "[aux] produits contenant des plastiques oxo-dégradables, tels que les sacs et les emballages, et [aux] emballages de fast-food en polystyrène expansé". Par contre le texte ne reprend pas l'interdiction des sacs plastique fins. Cette interdiction des sacs plastique avait été votée en commission Environnement du Parlement européen.

Placement sur le marché des emballages plastique

Zéro Waste signale aussi que les Parlementaires ont retiré du texte la référence à "la liberté de placer sur le marché des emballages". Celle-ci "avait été introduite dans un article du texte (article 4) et risquait de considérablement réduire les marges de manœuvre des Etats en matière de lutte contre la pollution plastique causée par les emballages", explique l'association.

Dans le même esprit, le projet validé par les parlementaires européen prévoit de réduire "d'au moins 25% d'ici 2025", la consommation de plusieurs autres produits pour lesquels il n'existe pas d'alternative. Cette restriction vise notamment les emballages à usage unique pour les burgers, les sandwichs, les fruits, les légumes, les desserts ou les glaces. "Les États membres devront proposer des plans nationaux pour encourager l'utilisation de produits adaptés à un usage multiple, ainsi que la réutilisation et le recyclage." Quant aux bouteilles en plastique, elles devront être collectées à hauteur de 90%.

Les autres mesures prévues sont des objectifs de réduction de 50% d'ici 2025 et de 80% d'ici 2030 applicables aux filtres à cigarette contenant du plastique. De même, les Etats membres devront s'assurer que les entreprises du secteur du tabac couvrent les frais engendrés par la collecte de ces produits. Le texte prévoit aussi de nouveaux objectifs de collecte et de recyclage : au moins 50% des engins de pêche égarés ou abandonnés et contenant du plastique devront être collectés chaque année, avec un objectif de recyclage d'au moins 15% d'ici 2025.

Réactions2 réactions à cet article

 

"Les États membres devront proposer des plans nationaux pour encourager l'utilisation de produits adaptés à un usage multiple"... Comme par exemple l'inscription sur des sacs de caisse devenus plus épais de la fameuse mention "sac réutilisable" ? Vaste fumisterie. Si c'est pour avoir, au bout du compte, des emballages plus épais et estampillés réutilisables mais jamais réutilisés, cela n'a aucun sens. Et il y a des chances que nombre d'industriels s'engouffrent dans cette brèche, à moins que des incitations fortes à la consignes, par exemple, soient lancées. Ce qui demanderait des efforts aux grandes surfaces qu'elles ne seront pas forcément disposées à faire. Je serai ravie qu'on l'avenir me donne tort.

titania | 25 octobre 2018 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

s'il est vrais que la pollution des plastiques est une évidence et qu'il est sage de la prendre enfin en compte, les comportements de nos sociétés et des individus qui les composent sont la véritable cause de la pollution. Certes les composants chimiques des matières plastiques sont une véritable problématique; mais celle ci ne seraient pas amoindrie si les gens ne jetait pas( en toute impunité par ailleurs) leurs déchets, entre autres plastiques dans la nature.
Combien de bouteilles, de canettes et d'emballages jetées sans discernement dans les forêts, les prairies, les champs cultivés, les montagnes, sur les plages, sur l'eau et dans tous les endroits où passe l'homme.
Que montrons nous d'autre à nos enfants que l’insouciance et la permissivité face à nos déchets. L'on jette impunément, sans aucun respect pour les autres, pour la nature et pour nos descendants nos déchets et nous souillons nos sols avec le sourire et laissons faire les autres, entre autres nos enfants, sans aucun rappels au respect élémentaire de chacun pour chacun. Se donnant bonne conscience que des emplois sont ainsi créés pour nettoyer derrière nous. Outre le manque de respect pour ces personnes qui font ces taches ingrates, l'on peut se poser la bonne question accepterions nous que l'on vienne souillez ainsi notre propriété? les hommes oublient trop facilement que la terre nous est prêtée et qu'a ce titre il serait grand temps de la respecter

Breton22 | 25 octobre 2018 à 10h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…