Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Recyclage du plastique : "Il y a encore dix ans c'était tabou de parler de matière recyclée"

La matière recyclée a-t-elle gagné ses lettres de noblesse ? C'est en bon chemin témoigne Polieco, une entreprise bourguignonne qui recycle depuis une vingtaine d'années des flacons en tubes à destination de la gestion des eaux pluviales. Reportage.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Romain Pernot  |  Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°414 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°414
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Bouteilles de laits, flacons de shampoing, bidons de lessive, ce sont chaque année 13 000 tonnes de matières recyclées qui sont transformées en tubes annelés par l'entreprise Polieco à Feillens dans la région de Mâcon. La matière, issue exclusivement de la collecte des déchets d'emballages français est lavée, broyée puis recyclée sous forme de granulé par un centre de tri de la région géré par Paprec.

« Il y a encore 10 ans c'était tabou de dire que nos produits étaient faits en matière recyclée, ‘'avec des poubelles''. Cette mauvaise image était basée sur des a priori », se rappelle Antoine Thonnelier, directeur commercial chez Polieco.

Mais si ce spécialiste du plastique reconnait un changement de regard, tout n'est pas encore parfait. Même si leur qualité est identique à des tubes en résine vierge, la réglementation européenne ne reconnaît pas ce plastique recyclé dans son référentiel NF, contrairement aux résines conventionnelles. Une certification qui permettrait de lever toute ambigüité sur la qualité des produits.

D'autre part, le polyéthylène recyclé est normalement moins cher que la résine vierge. Mais la crise sanitaire a déstabilisé l'équilibre économique de la filière. « Les pétrochimistes n'avaient plus de débouchés. Cela a fait baisser le prix de la matière vierge. Au plus bas de la période, elle pouvait être moitié moins chère par rapport à la matière recyclée. Cette crise a révélé une faiblesse de la structuration de ce marché, avec un risque de moins recycler sous prétexte d'une baisse du prix du plastique vierge. »

Contrecoup de la crise : depuis la reprise, le coût de la résine vierge a explosé, atteignant aujourd'hui des prix 2 à 3 fois supérieur à ce qu'il était avant le confinement. Un contexte bien plus favorable pour les produits en matière recyclée.

Ce reportage a été difusé pour la première fois à l'ocasion de la web-conférence Actu-Environnement consacrée aux matière recyclées en partenariat avec Federec. Revoir le replay ici.

Réactions2 réactions à cet article

 

La réglementation européenne qui ne reconnaît pas la marque NF... Là faut expliquer car NF, c'est Norme Française.*
Merci d'avance.

Albatros | 22 avril 2021 à 12h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui serait pas mal c'est de mettre du plastique de recyclage dans les bobines de fil 3d, un énorme débouché et des tarifs de malades, donc divisé par deux un super bon plan.

pemmore | 23 avril 2021 à 01h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager