En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Produits pharmaceutiques dans l'environnement : la Commission européenne alerte les Etats membres

Eau  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Attirer l'attention sur les risques liés à la présence de produits pharmaceutiques dans l'environnement et recenser les six domaines prioritaires d'intervention : c'est l'objectif que s'est fixé la Commission européenne à travers la publication de son approche stratégique concernant les produits pharmaceutiques dans l'eau. Cette communication répond à une obligation de la directive sur les substances prioritaires dans le domaine de l'eau ainsi qu'à un appel mentionné dans la législation sur la pharmacovigilance.

La Commission propose tout d'abord "de promouvoir l'utilisation prudente des médicaments posant un risque pour l'environnement". Comme second axe de mobilisation, elle pointe le développement de produits pharmaceutiques intrinsèquement moins nocifs pour l'environnement et la promotion de procédés de fabrication plus écologiques.

Autre domaine d'intervention : l'amélioration et la révision des risques environnementaux. Elle compte notamment, pour cela, sur le règlement sur les médicaments vétérinaires et prévoit de faire le bilan des résultats des recherches menées sur les médicaments innovants à usage humain.

Une meilleure surveillance de l'environnement

Son quatrième levier identifié joue sur la réduction du gaspillage et l'amélioration de la gestion des déchets. La Commission souhaiterait également élargir la surveillance de l'environnement. Dans ce cadre, au cours des travaux de la révision de la liste de surveillance des eaux de surface au titre de la directive-cadre sur l'eau, elle réfléchira à intégrer des substances tels que les produits pharmaceutiques cytotoxiques et les produits de contraste pour rayons X, mais également la possibilité de surveiller les micro-organismes résistant aux antibiotiques et les gènes de résistance. Ces deux derniers paramètres pourraient également être inclus dans l'enquête de sol "Lucas" de la Commission européenne

Enfin, la Commission aimerait combler ses lacunes notamment sur l'antibiorésistance.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager