Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

REP tabac : six communes vont expérimenter des outils de lutte contre les mégots abandonnés

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Alcome, l'éco-organisme de la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) de tabac, annonce le lancement d'un programme « communes pilotes » pour réduire la présence des mégots dans l'espace public. Ce programme a débuté mercredi 9 mars, avec l'engagement de la Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne), une commune de plus de 10 000 habitants. Cinq autres communes, représentatives du territoire français en termes de taille, de typologie et d'organisation des moyens, vont rejoindre le programme. Il s'agit de Grenoble (Isère), Rouen (Seine-Maritime), Lalinde (Dordogne) et Châlons-en-Champagne (Marne). Le dernier participant sera une commune touristique, en cours de sélection.

Pour rappel, le cahier des charges de la filière REP fixe pour objectif une réduction de 40 % en six ans de la présence de mégots abandonnés.

Identifier les « hot spots » et les actions efficaces

Le programme vise quatre objectifs. Il doit d'abord « permettre la contractualisation entre les communes et Alcome, en améliorant, si nécessaire, le parcours d'inscription sur le site d'Alcome ». Le deuxième objectif concerne l'état des lieux des mégots abandonnés. Il s'agit, en particulier, d'identifier les « hot spots », c'est-à-dire les lieux stratégiques où de nombreux mégots sont abandonnés. Les deux derniers volets sont la mise en place d'« un plan d'action agissant concrètement sur la réduction de mégots (mise à disposition de kits de communication, visuels, cendriers de poche et de rue…) » et la mesure des résultats et de l'efficacité des dispositifs.

Parallèlement, l'éco-organisme a commandé trois études pour « [consolider les] données de la filière » : une étude de méthodologie sur le gisement des mégots présents sur l'espace public ; une deuxième sur le coût de nettoiement des mégots présents sur les voies publiques ; et une dernière sur l'impact global de la fin de vie des mégots sur le plan environnemental et économique.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ou comment les producteurs de déchets se défaussent sur les collectivités pour faire usage de leur pouvoir de police. Cela me rappelle vaguement... la REP équipements électriques et électroniques qui reproche à l'Etat ne pas lutter assez contre les filières illégales. Ou encore la REP véhicules hors d'usage et son décret en consultation pour lutter plus efficacement contre la filière illégale. Pour se défausser de toute mesure de prévention, rien de mieux que de faire porter le chapeau aux autorités en charge de la répression !

rectifions les faits | 15 mars 2022 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Portique de détection de la radioactivité dans les déchets - GammaScan®eV4 BERTHOLD FRANCE SAS