En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Risques naturels : l'Etat veut simplifier la prévention des inondations

L'état veut faciliter l'adoption et la mise en œuvre des programmes et plans de prévention des risques d'inondations. Les risques glaciaires liés au réchauffement climatique en montagne vont aussi faire l'objet de recherches.

Risques  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Lundi 25 mars, à l'occasion des quatrièmes Assises nationales des risques naturels, François de Rugy a annoncé "plusieurs mesures visant à renforcer les politiques de prévention des risques et l'accompagnement des démarches des collectivités". Le ministre de la Transition écologique compte principalement simplifier l'élaboration et la mise en œuvre des programmes et plans dédiés aux risques d'inondations : les programmes d'actions pour la prévention des inondations (Papi) et les plans de prévention des risques d'inondations (PPRI).

Aujourd'hui, 17,1 millions de personnes habitent dans des zones exposées à des inondations par débordement de cours d'eau et 1,4 million vivent au sein de zones potentiellement inondables du fait des submersions marines, rappelle le ministère.

Les Papi couvrent 40 % de la population exposée

La première mesure consiste à "simplifier et accélérer" la réalisation des programmes d'actions pour la prévention des inondations qui visent une gestion intégrée des risques d'inondations à l'échelle d'un bassin pour en limiter les dommages. A ce stade, le ministère explique qu'"une mission sera conduite en étroite association avec la commission mixte inondation (CNI)". Des propositions seront formulées "à l'automne 2019". Actuellement, l'élaboration d'un Papi s'étend sur une durée de un à trois ans, pour aboutir à une convention cadre d'une durée de six ans. La deuxième mesure annoncée est la "sortie prochaine" d'un décret qui doit faciliter la réalisation des plans de prévention des risques d'inondations. Ces plans "permettent un aménagement durable en tenant compte du risque".

Début 2019, 185 Papi ont été finalisés, couvrant une population de 6,7 millions d'habitants, soit 40 % de la population exposée. Ces Papi représentent un montant total de 1.983 millions d'euros alloués à la prévention des inondations. L'Etat finance à hauteur de 815 millions d'euros ces mesures de prévention des inondations, essentiellement dans le cadre du fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM), appelé "fonds Barnier". "La masse la plus importante des dépenses concerne les travaux sur les systèmes d'endiguement (50 %), qui, par nature, sont les plus coûteux", explique le ministère.

Prendre en compte les risques glaciaires

Le ministère annonce aussi qu'"un plan d'actions visant à améliorer la connaissance des risques glaciaires et périglaciaires sera élaboré". L'objectif est d'améliorer la connaissance des phénomènes qui impactent les glaciers et les sols ou massifs rocheux englacés. Mais aussi de recenser les enjeux, de prévenir les risques, ainsi que d'adapter et d'anticiper leur gestion. Ce plan sera établi "en lien étroit avec les collectivités concernées". Le ministère explique que sous l'effet des changements climatiques et de la montée des températures en altitude, les milieux montagnards connaissent "des phénomènes gravitaires nouveaux (…) potentiellement générateurs de risques pour les zones situées en aval". En conséquence, il juge que "l'évolution des dangers (…) requiert une action structurée et pluriannuelle de l'Etat et de ses opérateurs sur le risque glaciaire et périglaciaire".

Enfin, l'Etat va reconduire en 2019, les campagnes de sensibilisation du grand public sur les comportements à adopter en cas d'incendies de forêt ou d'inondations.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…