Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Santé au travail : de nouveaux agents cancérigènes bientôt pris en compte par l'UE

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°363 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°363
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Le Conseil de l'Union européenne a adopté jeudi 13 octobre sa position sur un projet de directive visant à protéger les travailleurs contre l'exposition à des produits cancérigènes ou mutagènes. Cet accord ouvre la voie aux discussions entre le Conseil et le Parlement sur ce projet.

Le texte a pour objet de fixer des limites d'exposition pour onze nouveaux agents cancérigènes qui s'ajouteront à ceux visés par la directive du 29 avril 2014. Ces agents sont les suivants : poussière de silice cristalline alvéolaire, 1,2-époxypropane, 1,3-butadiène, 2-nitropropane, acrylamide, certains composés de chrome (VI), oxyde d'éthylène, o-toluidine, fibres céramiques réfractaires, bromoéthylène, hydrazine.

La proposition de directive revoit également les valeurs limites du chlorure de vinyle monomère et des poussières de bois durs afin de tenir compte de nouvelles données scientifiques. Les valeurs actuelles sont en effet jugées trop élevées pour garantir une protection efficace des travailleurs.

"De nouvelles exigences minimales seront fixées concernant l'élimination et la réduction de tous les agents cancérigènes et mutagènes, ajoute le Conseil. Les employeurs auront également l'obligation de recenser et d'évaluer les risques liés à l'exposition des travailleurs à des agents cancérigènes (ou mutagènes) et ils seront tenus de prévenir cette exposition si ces risques sont avérés".

Le cancer constitue la première cause de mortalité au travail dans l'UE. "Notre objectif est de contribuer à sauver 100.000 vies au cours des 50 prochaines années", a déclaré Jan Richter, ministre slovaque du Travail et président du Conseil.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

AM 3000 : préleveur d'air / diagnostic fibres d'amiante et particules SDEC