En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Saturnisme dans les Yvelines : un élu porte plainte pour mise en danger de la vie d'autrui

MAJ le 06/03/2019
Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Eddie Aït, conseiller régional d'Ile-de-France et délégué départemental des Yvelines de Génération écologie, a annoncé, mardi 5 janvier, qu'il déposait une plainte contre X auprès du procureur de la République pour mise en danger de la vie d'autrui dans l'affaire de la pollution des plaines d'épandage de l'ouest parisien.

Les motifs de l'inquiétude de l'élu ? Les récents cas d'intoxication au plomb détectés dans les Yvelines, qui s'ajoutent à 17 cas détectés en 2017 parmi des enfants roms qui séjournaient sur les communes de Triel et Carrières-sous-Poissy, et la décision de l'Agence régionale de santé (ARS) de renforcer son dispositif sanitaire.

Cette dernière a annoncé, le 20 février dernier, avoir identifié deux cas d'intoxication au plomb chez un enfant (saturnisme infantile) et une femme enceinte sur la commune de Carrières-sous-Poissy. Ces deux cas ont été identifiés sur 49 plombémies (des analyses du plomb dans le sang) réalisées entre octobre 2018 et janvier 2019, a précisé l'ARS qui a dès lors annoncé le renforcement de son dispositif d'intervention. "Ce que l'ARS ne dit pas, c'est que les deux cas recensés l'ont été sur seulement six plombémies réalisées sur Carrières", révèle Antony Effroy, élu de cette commune et président de l'association Rives de Seine Nature Environnement. Ce dernier a adressé le 4 mars au préfet un courrier réclamant un dépistage ciblé sur un échantillon d'enfants de 3 à 6 ans scolarisés et domicilés à Carrières-sous-Poissy.

Les investigations de l'ARS font suite à la publication, en octobre dernier, de deux études inquiétantes, dont l'une de Santé publique France révélant que certaines zones des plaines d'épandage des eaux usées de l'agglomération parisienne présentaient des risques sanitaires inacceptables. Ces eaux contenaient des métaux lourds, dont le plomb, qui ont contaminé les sols sur lesquels elles ont été épandues pendant plus d'un siècle à partir de la fin du XIXe. "Dans notre ligne de mire, se situe le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap), explique Eddie Aït, également conseiller municipal de Carrières-Sous-Poissy. Il transporte chaque jour et depuis de nombreuses années les eaux usées, les eaux pluviales et les eaux industrielles de l'agglomération parisienne".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…