Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Effacement, économies d'énergies : de nouvelles mesures pour sécuriser le système électrique dès l'automne

MAJ le 15/06/2020

Afin d'anticiper la moindre disponibilité du parc nucléaire dans les mois à venir, la ministre de la Transition écologique a annoncé un panel de mesures pour assurer la sécurité électrique dès l'automne prochain.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat
Effacement, économies d'énergies : de nouvelles mesures pour sécuriser le système électrique dès l'automne

Avec la crise liée à la Covid-19, le système électrique se trouve face à une «situation inédite», selon les mots de François Brottes, le président de RTE, le réseau de transport de l'électricité. EDF a annoncé une moind...

Réactions2 réactions à cet article

 

Propos totalement irresponsables de la ministre : un moyen à 70% n'est pas résilient, alors dégradons-le, et surtout ne mettons rien de sérieux en face ! L'arrêt de Fessenheim nous prive de 1800 MWe pilotables, sans aucune raison objective. Et voilà qu'on ose parler d'effacement alors que la France était structurellement exportatrice. Juste lamentable.

dmg | 12 juin 2020 à 22h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On a voulu se débarrasser un peu vite des centrales à charbon alors que l'on savait depuis longtemps qu'il faudrait bien fermer des centrales nucléaires, bien plus dangereuses. On a dépensé beaucoup trop pour les énergies éoliennes et photovoltaïques qui sont intermittentes, et de durée de vie moindre. Et maintenant on manque de capacité de production, c'est malin ! Cordemais et ses 2 tranches de 600 MW, va bientôt fonctionner plus au blé qu'au charbon ! Le charbon a un PCI meilleur que celui du bois, et le traitement des fumées charbon est honnête. Le projet ecocombust a été retoqué à 80 %, et le supplément de traitement des fumées bois issues des croquettes de bois n'a même pas été envisagé. En 2017, il me semble qu'il y a eu 380 M€ de rénovation pour Cordemais, qui devait prolonger la centrale qu'à 2035. Pourquoi, ne revient -on pas sur cette fin du charbon à Cordemais en 2022, en la prolongeant tout en conservant les emplois jusqu'en 2035. Cela éviterait aussi les aléas de productions dûs les grognes sociales et les achats « forcés » d'électricité à l'étranger. Sinon, on peut reconsidérer le mauvais choix du projet d'écocombust et des dépenses depuis 2015 plus une partie de 275M€ du pacte qui a été signé, on arrive au prix d'une centrale gaz Neuve de 440 MW ( la formule 1 des énergies fossiles, émettant moitié moins de CO2 qu'une centrale à charbon, se démarre en quelques heures.).Idéale pour recharger les voitures electr. pendant la zone rouge. L' Effacement pfft !!

J Cl M 44 | 12 juin 2020 à 23h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Solaire : développez vos projets au sol ou sur toiture industrielle
 VDN GROUP
Systèmes de stockage d'énergie pour un rendement maximal Q ENERGY France