En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Tri des déchets : le centre de Scherwiller s'attaque au mal de dos

Le risque de maladies professionnelles liées au mal de dos dans le secteur du tri et de la collecte des déchets est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Le SMICTOM Alsace Centrale a mis en place plusieurs démarches de prévention.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Rémi Pin Actu-Environnement.com

Chaque année, le mal de dos ou lombalgie est à l'origine de 105.000 journées de travail perdues dans le secteur de la collecte et du tri des déchets, et plus d'un accident du travail sur cinq y est directement lié. Un coût humain mais aussi économique pour les entreprises du secteur : 10 millions d'euros de cotisations pour accidents du travail et maladies professionnelles par an.

Le SMICTOM Alsace Centrale emploie 150 agents et exploite huit déchetteries, un centre de tri sélectif, un centre de stockage, et un quai de transfert. Il mène depuis cinq ans une réflexion globale sur la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) incluant le mal de dos. Les rythmes de travail ont été revus, et les postes de travail des valoristes, ou trieurs, ont été améliorés. Ils travaillent notamment sur des tapis de tri moins larges et qui proposent quatre possibilités de hauteur de plan de travail, afin de solliciter le dos le moins possible. Le SMICTOM s'est également équipé de trieurs optiques, facilitant ainsi le travail du personnel.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager