Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'UE devra réduire son cheptel pour tenir son engagement sur les émissions de méthane

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

En novembre 2021, lors de la COP 26 à Glasgow, plus de 100 pays se sont engagés à réduire d'au moins 30 % leurs émissions de méthane, un puissant gaz à effet de serre, d'ici à 2030 par rapport au niveau de 2020. L'Union européenne ne pourra tenir cet objectif sans adopter de nouvelles mesures, révèle un rapport publié, ce mardi 14 juin, par l'organisation à but non lucratif CE Delft pour la fondation Changing Markets.

Le rapport montre que l'objectif des - 30 % est difficilement atteignable sans une réduction du cheptel en Europe. Le secteur agricole, principalement l'élevage bovin et la production laitière, représente, en effet, 53 % des émissions de méthane de l'UE. Une réduction des émissions totales d'au moins 34 % pourrait être obtenue en incitant 10 % des consommateurs européens à adopter un régime alimentaire intégrant moins de viande et de produits laitiers, et en accélérant les mesures de lutte contre les émissions provenant du fumier, des déchets alimentaires et de l'énergie.

Si l'on poursuit les politiques actuelles sans changement, les émissions provenant de l'élevage ne devraient baisser que de 3,7 % d'ici à 2030, rapporte l'étude, alors que des réductions allant jusqu'à - 38 % pourraient être obtenues en modifiant les régimes alimentaires. Le recours à des mesures techniques telles que les additifs dans l'alimentation animale ou la gestion du fumier ne pourront, quant à elles, réduire les émissions que de, respectivement, 1 à 12 % et 4 à 7 %. Pour le secteur des déchets, responsable de 27 % des émissions de l'UE, les mesures actuelles devraient permettre de réduire de 33 % les émissions. « L'agriculture est le talon d'Achille de la stratégie européenne en matière de méthane (…), mais les politiques qui pourraient entraîner des réductions significatives en encourageant un passage à des régimes alimentaires plus sains, avec moins de viande et de produits laitiers, sont complètement absentes des plans de l'UE », déplore Nusa Urbancic, de la fondation Changing Markets.

Les auteurs du rapport recommandent par conséquent de réorienter la communication de l'UE en faveur d'une alimentation moins carnée, de réduire la TVA sur les fruits et légumes et d'encourager une alimentation végétarienne dans les cantines publiques. Ils estiment peu probable que la directive sur les émissions industrielles (IED) impacte les émissions liées à l'agriculture d'ici à 2030. La stratégie de réduction du méthane de la Commission européenne ne devrait réduire que de 3,4 % supplémentaires les émissions issues de l'énergie à cet horizon. Quant au plan REPowerEU, il ne s'agit encore que d'une proposition législative qui ne devrait entraîner qu'une réduction des émissions agricoles inférieure à 3 %.

Réactions6 réactions à cet article

 

Je découvre ce projet fou de mettre des additifs dans l'alimentation de ces pauvres bêtes pour leur faire émettre moins de méthane. Quand j'ai lu ça j'ai cru à un poisson d'avril.
Une belle vision technocratique et inhumaine du changement climatique.
Dans la même logique en route pour les protéines à base d'insectes dans les cantines, miam miam.
Ces bêtises ce sera sans moi.

Adun | 15 juin 2022 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi les hommes devraient modifier leur régime alimentaire et pas les vaches? Les additifs ne sont qu'un des moyens techniques disponibles.

vi2b | 15 juin 2022 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Adun je vous conseille de goûter des insectes grillés, j'en ai mangé et non seulement c'est très bon (car cela a un goût très fin de caramel un peu fumé) mais ce sont des protéines pures, donc bien plus intéressantes que la viande. je vous accorde que la première fois il faut se forcer mais on s'habitue vite. En Afrique certaines populations se goinfrent de criquets quand ils arrivent en nuages sur leurs cultures, et vivants ! Je ne vous demande pas d'en arriver là évidemment... mais on ne peut pas dire que c'est mauvais tant qu'on n'a pas tenté l'expérience. le seul bémol c'est que c'est très cher (pour le moment). Moi j'habituerai mes petits enfants à en manger. Et puis moins de vaches c'est aussi moins d'importations de céréales, moins d'animaux abattus dans des conditions sordides, moins de viande rouge c'est moins de cancers digestifs , moins de fromage c'est moins de cholestérol...etc... tout est bénéfique à se tourner vers davantage de fruits et légumes et à remplacer la viande par des protéines végétales. Nous n'avons que 4 canines !

gaïa94 | 15 juin 2022 à 20h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Moins de lait! Je suis de ceux à qui on a obligé à boire son verre de lait chaque jour à la sortie des classes ( j'avais pourtant tout le lait voulu à la ferme de mes parents)
Moins de viande? je crois que c'est déjà le cas en général, mais surtout par le prix!
Et avec cela nous aurons une médaille, c'est bien dans l'esprit des technocrates alors que la chine augmente considérablement sa production laitière! C'est vrai que notre politique ne considère que ce que nous devons faire, mais on ne veut pas regarder au delà des frontières!

jmf | 15 juin 2022 à 20h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je rebondis sur la fin de votre intervention, jmf...
Si je résume bien, je comprends qu'on va demander à de plus en plus de population de manger moins..... je pense qu'un mal nourri va halluciner quand on lui dira que le bon modèle, c'est le sien!

nimb | 16 juin 2022 à 08h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Manger moins de viande et boire moins de lait n'est pas du tout manquer ni mal manger bien au contraire ! C'est incroyable comme ces vieilles lunes perdurent alors que tous les diététiciens ont toujours affirmé qu'un régime végétarien bien équilibré est profitable à la santé! D'ailleurs il ne s'agit pas de se passer totalement de viande mais d'en consommer moins. On parle français oui ou non ? Quant aux Chinois il est bien difficile d'aller leur dicter leur politique ou leurs choix , mais on n'est pas obligé de leur livrer des vaches, ils s'en sont passés jusqu'à maintenant .Les Etats ne peuvent pas dénoncer les méfaits du méthane et vendre des vaches à la Chine, un peu de cohérence.

gaïa94 | 16 juin 2022 à 18h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager