En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un tiers des requins de haute mer menacés d'extinction

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon une étude de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publiée le 25 juin, 32 % des espèces de requins et raies de haute mer sont menacées d'extinction, principalement à cause de la surpêche dans les eaux nationales comme internationales.

Ce taux passe à 52 % pour les requins capturés dans les pêcheries en haute mer, selon l'UICN qui, dans cette étude, a étudié 64 espèces de requins et raies de haute mer.

Parmi les espèces ''En danger'' classées par l'UICN figurent le grand requin-marteau et le requin-marteau halicorne ainsi que le diable de mer et les requins taupes communs dans le Nord-est et le Nord-ouest de l'Atlantique. Le requin-marteau lisse, le grand requin blanc, le requin pèlerin et le requin longimane océanique entrent dans la catégorie ''Vulnérables'' ainsi que deux espèces de requin mako et trois espèces de requins renards.

Les requins de haute mer sont victimes de la surpêche mais aussi de la pêche intensive du thon ou de l'espadon. Jadis considérés comme simples ''prises accessoires'', ces espèces sont de plus en plus ciblées à cause de nouveaux marchés friands de chair de requin et de la demande croissante pour les précieux ailerons entrant dans la fabrication de mets asiatiques raffinés comme la soupe aux ailerons de requin, explique l'UICN.

En effet pour faire face à cette demande d'ailerons, est pratiqué en Asie le ''finning'' qui consiste à couper les ailerons des requins avant de les rejeter en mer alors que cette pratique est déjà interdite dans une grande majorité des pays.

L'UICN appelle les gouvernements à fixer des quotas de pêche pour les sélaciens, basés sur des avis scientifiques et des mesures préventives. Il les exhorte également à assurer la protection des espèces de requins et raies. La vulnérabilité et les longues migrations de la plupart des requins de haute mer exigent une coordination des plans de conservation internationaux, a souligné Sonja Fordham, vice-présidente du groupe de spécialistes des requins de l'UICN et directrice politique de Shark Alliance.

Rappelons que d'après un rapport publié en novembre 2007 par l'UICN, plus de 40% des espèces de requin et de raie de la Méditerranée sont menacées d'extinction, principalement en raison de la surpêche mais aussi des prises accidentelles, de la dégradation de l'habitat et de la pollution.

Réactions2 réactions à cet article

 
les requin en danger

bonjour il faut sauver les requin aider nous a trouver un truc qui les marquerer
merci
ils ont diparue

Anonyme | 29 juin 2009 à 23h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les requin en danger

Eh oui, bien sûr qu'il faut protéger ces braves bêtes, qui participent de façon non négligeable à l'équilibre des écosystèmes marins.
Seulement, ils ne sont pas mignons comme les dauphins, ils mordent et ils font peur... Donc le public se fiche souvent pas mal des conditions franchement horribles dans lesquelles ces animaux sont tués.
Et le requin, ça rapporte beaucoup, mais alors beaucoup de pognon. Les ailerons se mangent, le foie donne une huile de très bonne qualité, la cornée peut servir pour des greffes... On peut toujours commencer par boycotter la viande de requin sur les étals et la soupe aux ailerons, mais le travail d'éducation du public risque d'être long.

Anonyme | 03 juillet 2009 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager