En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Menaces sur le Triangle de Corail du Sud-Est Asiatique

La conclusion d'un rapport publié par le WWF lors de la conférence mondiale sur les Océans est sans appel : changement climatique et pollution risquent de détruire les récifs coralliens et menacent 80% des ressources halieutiques en Asie du Sud-Est.

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
   
Menaces sur le Triangle de Corail du Sud-Est Asiatique
© WWF
   
A l'occasion de la conférence mondiale sur les Océans qui s'est tenue la semaine dernière à Manado en Indonésie, l'organisation environnementale WWF a publié un rapport sur l'impact du changement climatique sur la région du Triangle de Corail, en Asie du Sud-Est, qui représente 1% de la surface de la planète.

Cette zone qui couvre six pays de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique (Indonésie, Philippines, Malaisie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, îles Salomon et Timor) abrite 30% de la totalité des récifs coralliens mondiaux, 76% des coraux qui construisent les récifs et plus de 35% des espèces de poissons de récif. C'est également la principale zone de reproduction des thons.

Selon le WWF, 40% des récifs coralliens et des mangroves ont déjà disparu au cours des 40 dernières années. La déforestation côtière, la dégradation de la qualité de l'eau mais aussi la pollution, la surexploitation de la pêche ont eu un impact considérable sur ces écosystèmes vitaux, menaçant de nombreuses communautés et activités au sein du Triangle de Corail.

Menace climatique

Si des mesures urgentes ne sont pas prises pour lutter contre le réchauffement, a averti le WWF, le blanchissement du corail lié au changement climatique, l'acidité des mers due à l'augmentation des émissions de CO2 et l'élévation du niveau de la mer risquent de faire totalement disparaître les récifs coralliens du Triangle d'ici la fin du siècle, et compromettre la survie d'au moins 30 à 50% des espèces de poissons qui s'y abritent.

   
En rouge : le Triangle de Corail © WWF
 
   
Outre l'atteinte grave à la biodiversité, la disparition des récifs ferait chuter de 80 % les ressources en nourriture de la région. 100 millions de personnes vivant de la mer en Asie du Sud-Est risqueraient de perdre leurs moyens de subsistance. Une telle disparition pourrait également provoquer le déplacement forcé de dizaines de millions d'habitants de la côte vers les régions urbaines et les pays comme l'Australie et la Nouvelle Zélande, souligne l'ONG.

A sept mois de la conférence des Nations Unies sur le climat de Copenhague (Danemark) qui doit aboutir à un nouveau traité post-Kyoto, le WWF appelle les pays à réduire de 30% à 40% les émissions de dioxyde de carbone d'ici 2020 (par rapport à 1990), sans quoi une crise majeure va se développer, a prévenu l'ONG.

L'organisation appelle également les états limitrophes à réduire la pollution et limiter la pêche intensive. Si on continue sur la voie de la surexploitation de nos ressources, même si on atteignait une incroyable réduction des émissions de GES, il y aurait toujours une menace, a indiqué Richard Leck du WWF.

Renforcer la protection du Triangle

Dans cette perspective, selon l'AFP, les chefs de gouvernement de l'Indonésie, des Philippines, de la Malaisie, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, du Timor oriental et des Iles Salomon réunis pour le premier sommet de l'Initiative du Triangle de Corail (ITC) à Manado, se sont engagés le 15 mai à renforcer la protection du Triangle de corail. La lutte contre la pêche illégale et la mise en place de zones marines protégées figurent parmi les engagements pris. L'Indonésie a également annoncé la création d'un ''sanctuaire'' de 3,9 millions d'hectares dans la Mer Savu, au sud du pays.

Soutenu financièrement par des ONG, des organismes internationaux et des pays étrangers comme l'Australie, le plan de l'ITC a comme objectif de consacrer à terme 20% des zones côtières du Triangle en zones maritimes protégées, où la pêche serait réglementée.

Rappelons que selon le Centre de recherche sur les coraux (ARC) de l'université James Cook en Australie, près des deux tiers des récifs coralliens seraient menacés par l'impact du développement économique et du climat. Environ 4.000 espèces de poissons vivent dans ou aux abords des récifs coralliens, apportant une source de subsistance importante à quelque 200 millions de personnes à travers le monde.

Réactions1 réaction à cet article

 
Baisse des ressources halieutiques.

Le problème est entier. Il est fort probable qu'il soit dû à l'acidification des eaux de nos océans. Voilà une autre conséquence du réchauffement climatique.

denlaf | 24 mai 2009 à 23h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…