En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Zones à faibles émissions : 19 collectivités retenues suite à l'appel à projets de l'Ademe

Transport  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Dix-neuf collectivités ont été retenues dans le cadre de l'appel à projets "zones à faibles émissions" (ZFE) lancé par l'Ademe le 20 juillet dernier. "Plus d'1,3 million d'euros seront alloués à ces collectivités pour l'étude de la faisabilité d'une zone à faibles émissions en faveur de la qualité de l'air ou l'accompagnement à leur mise en œuvre", annonce le ministère de la Transition écologique.

Les 19 collectivités lauréates sont les suivantes : Grenoble-Alpes Métropole, Métropole européenne de Lille, Plaine Commune, Eurométropole de Strasbourg, Vallée de l'Arve, Métropole Aix-Marseille-Provence, Toulouse Métropole, Montpellier Méditerranée Métropole, Métropole de Lyon, Saint-Etienne Métropole, Métropole du Grand Paris, Métropole Toulon Provence Méditerranée, Communauté urbaine d'Arras, Clermont Auvergne Métropole, Métropole du Grand Nancy, Grand Annecy, Valence Romans Agglo, Communauté d'agglomération de La Rochelle, Fort de France.

Plusieurs de ces collectivités sont signataires de la charte d'engagements pour le déploiement de ZFE, signée le 8 octobre dernier avec le ministère de la Transition écologique. A cette occasion, la ministre des Transports avait annoncé l'accompagnement par l'Etat de 15 collectivités dans le dispositif, notamment à travers la loi d'orientation des mobilités (LOM) actuellement en discussion au Parlement.

A l'heure actuelle, seules trois agglomérations françaises (Paris, Grenoble, Strasbourg) ont mis en place une ZFE, indique le ministère, alors qu'il en existe 231 en Europe. Le dispositif permet d'interdire l'accès à certaines zones du territoire aux véhicules les plus polluants. Les collectivités peuvent choisir le périmètre géographique, les types de véhicules concernés, les modalités d'interdiction journalières et horaires, la progressivité des restrictions dans le temps et les dérogations possibles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…