En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bois illégal : le Parlement européen donne son feu vert pour des accords avec le Congo et le Cameroun

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Les eurodéputés ont approuvé le 19 janvier des accords sur le commerce illégal du bois entre l'Union européenne, la République du Congo (Brazzaville) et le Cameroun et adopté une résolution élaborée par le député Yannick Jadot (Europe Ecologie).

Ces accords de partenariats volontaires (APV) s'inscrivent dans le cadre du plan FLEGT adopté en 2003 par l'UE. Il s'agit d'accords commerciaux bilatéraux. Les négociations reposent sur un système national de vérification de la légalité des exploitations et la traçabilité du bois.

Un accord a déjà été signé avec le Ghana en novembre 2009, suivi par le Cameroun en octobre dernier et dans le même temps du Congo qui avait entamé des négociations avec l'UE . ''Les premières licences FLEGT délivrées uniquement pour le bois exporté vers l'Union européenne sont attendues pour 2011 (Congo-Brazzaville) et 2012 (Cameroun)'', selon le Parlement.

Les eurodéputés ont également demandé à la Commission européenne ''de rendre compte régulièrement des conditions d'application et des impacts des accords, en lien avec les objectifs globaux de lutte contre la déforestation'', a précisé Yannick Jadot dans un communiqué.

''Plus qu'un simple outil de lutte contre le commerce illégal du bois, ces accords peuvent véritablement contribuer à la lutte contre les changements climatiques et la dégradation de la biodiversité. La participation constante de la société civile et des communautés locales, si elle devient réalité, pourrait garantir la durabilité d'une exploitation forestière au service du développement local, et renforcer le processus démocratique dans ces régions", a-t-il déclaré.

Rappelons que le règlement visant à contrôler les importations de bois illégal dans l'UE a été définitivement adopté le 20 octobre dernier par le Parlement et le Conseil de l'UE. Il met notamment en place des mesures de traçabilité et des sanctions à l'encontre des opérateurs. Sa date d'application dans tous les États membres est fixée au 3 mars 2013.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager