En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : France et Maroc veulent hâter l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris

Gouvernance  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com
Climat : France et Maroc veulent hâter l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris

La présidente de la COP, Ségolène Royal, a envoyé un signal en direction de la communauté internationale pour hâter l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris, à l'occasion de son expédition en Arctique du 17 au 21 août, aux côtés de l'explorateur et médecin Jean-Louis Etienne et du naturaliste Gilles Boeuf, conseiller scientifique de la ministre de l'Environnement sur les enjeux du réchauffement climatique. L'Accord de Paris ne deviendra effectif que lorsqu'il sera ratifié par 55 pays représentant 55% des émissions de GES.

1% des émissions globales sont couvertes

En date du 3 août 2016, quelque 180 Etats ont signé l'Accord de Paris. Cependant, seuls 22 pays, dont 15 dès l'ouverture officielle à la signature, parmi lesquels des micro Etats insulaires menacés par la montée des océans, l'ont effectivement ratifié : Barbade, Bélize, Cameroun, Corée du Sud, Fidji, Grenade, Guyane, Maldives, Iles Marshall, Ile Maurice, Nauru, Norvège, Palau, Pérou, Samoa, Seychelles, Somalie, Saint Kitts et Nevis, Sainte Lucie, Saint Vincent et Grenadines, Etat de Palestine, Tuvalu.

Ces 22 Etats ne totalisent que 1,08% des émissions globales de gaz à effet de serre (GES).

En France, le Président de la République a promulgué 15 juin 2016 la loi autorisant la ratification de l'Accord de Paris dans le cadre d'une procédure accélérée, à l'issue d'un vote unanime de l'Assemblée nationale le 17 mai 2016 et de son adoption au Sénat le 8 juin. La France est en passe d'être le premier pays de l'Union européene à ratifier ce texte.

Une rencontre bilatérale entre le Maroc et le secrétariat général des Nations unies sur le climat le 22 août entend hâter le processus. Le pays hôte de la prochaine conférence climatique, qui se déroulera à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, s'est déclaré, par l'intermédiaire de Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et président de la COP 22, "engagé, mobilisé et déterminé à faire de la COP 22 un moment fort et une étape marquante dans le début de l'implémentation de l'Accord de Paris".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…