En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Accord de Paris : les transports aérien et maritime toujours exemptés

15 décembre 2015
Spécial COP - Retrouvez toute l'actu Cet article vous est offert par Citae

"Le transport aérien connecte le monde. C'est un moteur essentiel de la croissance économique mondiale qui génère plus de 58 millions d'emplois et 2,4 billions de dollars en produit intérieur brut". C'est ainsi que se présente le secteur aérien dans l'Agenda des solutions de la COP21. Le secteur est en effet inscrit dans la liste des initiatives portées par le Plan d'action Lima-Paris (LPAA) en rappelant son objectif de stabiliser ses émissions nettes de CO2 à compter de 2020 puis de les réduire de moitié en 2050 par rapport aux niveaux de 2005.

Par contre, le secteur aérien et son homologue maritime ne figurent pas dans l'Accord de Paris au grand dam de nombreux acteurs. "Par la décision consistant à exempter les secteurs de l'aviation civile et du transport maritime, les Etats illustrent leur refus de contenir la globalisation économique et financière, le commerce international devant se poursuivre sans entraves, même sur une planète morte", réagit Maxime Combes, porte-parole d'Attac France sur les enjeux climatiques. Pour Kevin Anderson, directeur adjoint du Tyndall Centre pour la recherche sur le changement climatique, cette exemption est un cheval de Troie dans l'Accord : "Cet Accord est plus faible que celui de Copenhague. Le texte actuel n'est pas cohérent avec les dernières estimations de la science. En l'occurrence, le texte de Copenhague couvrait les émissions de l'aviation et des navires, qui, additionnées, sont aussi importantes que les émissions du Royaume-Uni et de l'Allemagne".

Le transport aérien veut garder main mise sur ce sujet en négociant "en interne". L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a décidé en mars 2014 d'élaborer un mécanisme mondial de mesures des émissions carbone associé à un marché. 191 Etats doivent se mettre d'accord lors de la 39e assemblée de l'OACI en septembre 2016.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…