Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Acnusa s'attaque aux nuisances sonores des hélicoptères

Transport  |    |  Rachida Boughriet

L'Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (Acnusa) a publié, le 8 août, un rapport sur les nuisances sonores générées par les hélicoptères. Bien que respectant les normes de certification de bruit, ces engins peuvent être « mal acceptés » des riverains, indique l'Acnusa. Admis lorsqu'il s'agit de secours aux personnes, de ravitaillement de zones inaccessibles ou de travaux exceptionnels, les hélicoptères sont « beaucoup moins bien acceptés lorsqu'il s'agit de transports de passagers de point à point ou de vols de découverte ».

Un des moyens de réduire leurs nuisances sonores est de diminuer le bruit à la source, grâce aux progrès technologiques. Le gain en bruit perçu est apporté par l'optimisation des machines, mais aussi par celui des trajectoires et de la conduite du vol.

Parmi ses neuf propositions, l'Acnusa appelle donc à promouvoir une action de sensibilisation des pilotes à des techniques de moindre bruit.

Elle rappelle aussi la publication du décret du 27 avril 2022, qui révise la législation sur l'utilisation des hélisurfaces. Ce texte concerne l'atterrissage et le décollage des aéronefs, dont les hélicoptères, hors des aérodromes, et les sanctions par le préfet en cas de mauvaise utilisation des hélisurfaces. Ce décret vise à asseoir la compétence du préfet pour réglementer leur utilisation, notamment pour des raisons environnementales. Le préfet peut en particulier interdire cet usage lorsque les conditions d'utilisation ne sont pas respectées ou lorsque le volume maximum de mouvements annuels est atteint. Il peut soumettre à déclaration préalable l'utilisation d'une hélisurface sur certaines communes, hors agglomération.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il faut interdire les déposes de skieurs en montage et autres vols de loisirs. Entre les nuisances sonores et la consommation de carburant c'est une aberration

Manakin | 22 août 2022 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Parfaitement Manakin, il y a même une station où le bruit est devenu infernal: les Deux Alpes. Les hélicoptères déposent les skieurs hors piste en haut du glacier en un ballet continu. j'avais averti la mairie du bruit très dérangeant aussi bien en bas dans la station que sur les pistes et je n'ai reçu aucune réponse bien entendu. Je vois même que l'hélisurface va être transformée en hélistation:

http://helimedia.fr/la-station-des-2-alpes-se-dote-enfin-dune-helistation

J'en suis à rechercher des stations où les usagers de la montagne ne sont pas soumis à ce genre de nuisances insupportables, c'est presque impossible à trouver. A Flaine on est tranquille parce que la commune a développé une politique zéro nuisances de moteurs. C'est devenu un must de se faire trimballer en hélico. Après les mêmes se plaindront du réchauffement climatique avec la fermeture anticipée du ski d'été cette année !Quelle bande de nazes! Les hélicoptères devraient être rangés comme les jets au point de vue du rapport nuisances /coût / dégradations de l'environnement / service rendu à une minorité/utilité/inutilité.

gaïa94 | 23 septembre 2022 à 14h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager